"Les Gilets jaunes" forcent une femme musulmane à ôter son voile dans l'Aisne

Ce samedi 17 novembre, lors de la manifestation des «Gilets jaunes», un groupe de manifestant est allez un peu trop loin. Le groupe a arrêté une conductrice musulmane avant de lui faire retirer son voile.

Apriori, la manifestation des «gilets jaunes» qui a eu lieu ce samedi 17 novembre un peu partout en France s’est bien passé.

Les manifestants ont montré leur mécontentement de façon civilisée et même si certains automobilistes ont été bloqués, ils ont pu repartir rapidement.

Mais dans un rond-point d’Auchan-Fayet à Saint-Quentin dans l’Aisne, un petit incident est venu remettre en cause le calme du début. Il était environ 16 h 30 quand ce qui peut ressembler à un acte racisme s’est produit comme nous le rapporte Courrier Picard.

Comme nous les rapporte Courrier Picard qui était justement à ce fameux rond-point d’Auchan-Fayet au moment du fait, c’est une conductrice musulmane qui a été traitée autrement par les «gilets jaunes».

Tout d’abord, comme cette conductrice n’avait pas un gilet jaune, signe du soutien au mouvement, elle avait été bloquée sur le côté comme tous les autres automobilistes qui ne disposait pas de cet objet.

source: Youtube/ France 3 Grand Est

source: Youtube/ France 3 Grand Est

Mais si tout le monde a pu reprendre leur route rapidement, la conductrice musulmane, elle a dû patienter pendant plus d’une heure. «Là, ça commence à dégénérer… Sur le côté, il y a une dame garée depuis une heure…», aurait témoigné un automobiliste à Courrier Picard.

«Ils lui ont fait retirer son voile», poursuit ce même témoin. En effet, en plus de lui avoir fait patienter plus d’une heure, les manifestants aux «gilets jaunes» ont également obligé la femme musulmane de retirer son voile.

UN ACTE QUI N’ÉTAIT «PAS NORMAL»

Ayant appris rapidement cet incident entachant la manifestation des «gilets jaunes», Jean-Baptiste Hubert, un des organisateurs du mouvement, responsable du rond-point d’Auchan-Fayet, n’avait pas prévu cela.

«Ce n’est pas normal»,

avait-il dit avant de poursuivre

«Je suis contre ça. Nous allons arrêter tout ça».

Toujours selon Courrier Picard, Jean-Baptiste Hubert avait promis de lever le blocage du rond-point une heure après les faits.

UNE MANIFESTANTE « GILET JAUNE » A ÉTÉ TUÉE

«J'ai appelé sur le portable de ma mère ce matin, je suis tombée sur le répondeur. J'ai rappelé 10 minutes après, c'était la gendarmette»,

explique Alexandrine Mazet au magazine Ledauphine. C’est ainsi qu’elle aurait appris le décès de sa mère, Chantal, une manifestante des «gilets jaunes».

Chantal est décédée après avoir été renversée par un automobiliste au Pont-de-Beauvoisin en Savoie. Sa fille veut porter plainte contre le gouvernement bien qu’elle sait pertinemment que celui-ci n’est pas directement impliqué dans cet accident.

Les postes connexes
People Mar 15, 2019
"Je n'accepte pas les voilées" : Ce chef du magasin Etam a été licencié après un scandale avec une femme voilée
Dec 14, 2018
Un gilet jaune tué après avoir été percuté par un camion à Avignon
Dec 15, 2018
Les gilets jaunes ont perdu Denis, qui a été heurté par un camion: ils lui ont rendu un bel hommage
Gilets jaunes Feb 20, 2019
La maman de Thibault demande en pleurant aux gilets jaunes d’arrêter après la mort de son fils sur la rocade bloquée