Mort de Kléony, 4 ans: les voisins témoignent des violences quotidiennes du beau-père

A Amiens, l’homme soupconné d'«homicide volontaire aggravé et violences habituelles aggravées» est toujours en garde à vue après le décès de sa belle-fille. La thèse de l’accident de voiture étant mise à mal, l’enquête s’intéresse également à la mère de Kléony, 4 ans.

Les faits remontent au milieu de la semaine dernière. Kléony, 4 ans, avait été hospitalisée dans un état grave dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 novembre, à la suite, selon sa mère, d’un choc avec une voiture dont le chauffeur pris la fuite. 

Trois jours plus tard, la petite fille est décédée au CHU d’Amiens d’un grave traumatisme crânien. Le beau-père et la mère de Kléony ont été placés ce mardi en garde-à-vue, selon l’annonce du parquet d’Amiens.

Une fois, il a même dit : ’Je vais tous vous tuer’

"Les premiers actes d’enquête réalisés par les policiers du commissariat d’Amiens, ainsi que les investigations médico-légales ont mis en évidence des incohérences dans le récit des faits et révélé des faits de violences graves sur cette enfant", a déclaré le magistrat.

Source : Google Street View

Source : Google Street View

Dans l’immeuble d’Amiens-nord, où la famille ayant quatre autres enfants a emmenagé en août dernier, les voisins sont sous le choc après avoir appris la mort de la fillette.

Source : Google Street View

Source : Google Street View

Ils décrivent un beau-père agressif et violent. Cédric R., 31 ans a déjà été condamné à plusieurs reprises notamment pour des vols et des violences, selon le rapport du Sud-Ouest.

Les voisins l’entendaient régulièrement hurler. «J’ai été choquée quand je l’ai entendu insulter les enfants. (…) Une fois, il a même dit: ’Je vais tous vous tuer’».

Source : Shutterstock

Source : Shutterstock

La mère de Kléony donnait l’image d’une «femme soumise»: «Elle semblait toujours sur la réserve». Selon le récit recueilli par le Courrier Picard auprès d’une voisine:

C’est tremblante qu’elle est allée taper à la porte d’une voisine, la semaine dernière, en pleine nuit, pour lui demander de baisser le son de sa télé («qui n’était pas allumée»), tandis que lui, en caleçon sur le palier de sa porte, haussait le ton.

Malheureusement, des histoires comme celle-ci arrivent encore très souvent. A Denain, dans le nord de la France, Djason, 6 mois a été battu à mort par son propre père pour "arrêter de pleurer":

ⓘ AMOMAMA.FR ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d'automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d'aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d'éviter que quiconque ne soit blessé. AMOMAMA.FR s'élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d'abus, d'inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d'abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.

Les postes connexes
Actu France Apr 05, 2019
Le petit Tony, 3 ans, battu à mort à Reims : son beau-père, sa mère et une voisine traduits en justice
Jan 03, 2019
Douai: Yanis, 2 ans, est dans le coma après avoir été torturé par les amis de sa mère
Dec 28, 2018
L'adieu déchirant d'une mère à un bébé de 5 mois victime de violence domestique
Actu France Apr 03, 2019
Une femme retrouvée inconsciente à côté de son fils mort de 4 ans à Mérignac : la mère a avoué