Voitures brûlées, gaz lacrymogène : violences lors de la manifestation des Gilets jaunes à Bruxelles

Belayana
30 nov. 2018
22:03
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Lancé il y a deux semaines en France pour protester contre l’augmentation de la taxe sur les carburants, le mouvement des "gilets jaunes" se propage aussi en Belgique. Les images de ce jour en provenance de la capitale belge sont d'une ressemblance frappante avec celles du samedi dernier à Paris.

Annonces

Après quelques actions des manifestants en Wallonie la semaines dernière, c’est la ville de Bruxelles qui a connu ce vendredi 30 novembre les mêmes incidents que la capitale française samedi dernier.

Annonces

Selon le rapport du Figaro, la manifestation a commencé vers environ 10h30 au carrefour Arts-Loi, non loin des institutions européennes et des bureaux du premier ministre.

Annonces

Au départ, ils étaient une centaine mais leur cortège a grossi atteignant 300 personnes. Après environ trois heures de défilé, les échauffourées ont éclaté.

Annonces

En scandant "Le peuple c'est nous, Charles Michel, t'es fini" à l'adresse du Premier ministre belge, les gilets jaunes ont essayé de se rapprocher des bâtiments officiels.

Annonces

Autre point commun entre le rassemblement à Paris et à Bruxelles : des manifestants ont aussi retiré des pavés du boulevard pour s’en servir en guise de projectiles.

Annonces

Les forces de l’ordre ont dû faire usage de canons à eau pour disperser des casseurs qui s’en sont pris aux voitures de police en les renversant et incendiant.

Annonces

"Violences incompréhensibles à l'égard de la police qui fait chaque jour de son mieux pour protéger les citoyens et la société. Scandaleux", a deploré le ministre belge de l'Intérieur Jan Jambon sur Twitter.

Annonces

Autres dégâts sont constatés  au Ministère des finances. Selon le rapport du site RTBF à 16h la situation semblait se calmer. Les policiers étaint en train de se retirer de plusieurs endroits.

Annonces

De nombreux manifestants ont été arrêtés, comme ordonné par le bourgmestre de la ville de Bruxelles Philippe Close. A 18h, un dernier bilan fait état de 70 arrestations administratives et de 4 arrestations judiciaires, dont celle d'un mineur. 

Autre incident qui a marqué la manifestation des gilets jaunes de ce vendredi à Bruxelles, le journaliste français Rémy Buisine, qui couvrait l'événement en direct pour le média "Brut", a été arrêté par un policier alors qu'il se trouvait derrière le barrage de police, d'apès les informations du site 7sur7.

Annonces