Benjamin Griveaux a fait une gaffe dans la discussion sur gilets jaunes, se méprenant sur un d'eux

Benjamin Griveaux a, lors de son passage sur BFMTV-RMC, confondu Christophe Couderc avec un homonyme. Reconnu son erreur, il a tenu à lui faire publiquement ses excuses sur les réseaux sociaux.

Ce jeudi matin, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux qui était reçu sur le plateau de CNews, a invité les gilets jaunes à renoncer à l’acte V de la mobilisation prévu samedi.

“Je leur dis : il y a de la colère qui s’est exprimée, elle a été entendue, nous y avons répondu. Alors ce que nous vous demandons, c’est, en responsabilité, d’être raisonnables samedi, de ne pas aller manifester”, disait-il avant de contextualiser sa déclaration par rapport aux niveau maximal du plan Vigipirate “Urgence attentat” a été décrété suite à l’attaque de Strasbourg qui a fait au moins 3 morts mardi soir.

S'il a également fait part du fait que le gouvernement n’envisage pas de mobiliser les forces de l'ordre dans le but d’interdire les manifestations, il n'a pas hésité à reprocher les membres de l'opposition politique.

Il aurait admonesté Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, dans leur soutient de "l'acte V" de la manifestation des gilets jaunes en affirmant que ces derniers "ne gagneront pas dans la rue ce qu'ils ont perdu dans les urnes!"

Confondu avec un homonyme

Ce mercredi 12 décembre, le porte-parole du gouvernement a été l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. Durant l'entretien, il s'en est pris à Christophe Couderc, qui a représenté les gilets jaunes la veille sur BFMTV, ayant été invité à réagir à l'allocution du chef de l'Etat.

"Pas ceux qui sont sur les plateaux télé parce qu’ils sont quand même tous très politisés. Le monsieur qui était soir sur BFM, Christophe Courderc, le gilet jaune de Paris… Allez voir sa page Facebook, en date du mois de février. Bon, c’est un homme qui est clairement raciste et qui a manifestement un problème avec les musulmans et qui partage beaucoup des publications de Marine Le Pen", disait-il en se référant aux gilets jaunes partout mobilisés en France.

Cependant, Benjamin Griveaux a reconnu avoir commis une bourde concernant Christophe Couderc, ayant en effet confondu ce dernier avec un homonyme, tel qu'il l'avoue sur sa page Facebook.

"Je me suis entretenu au téléphone avec Monsieur Couderc en fin de matinée pour m’excuser de cette très regrettable erreur. Je l’ai fait en privé, mais je tenais également à le faire publiquement. C’est chose faite avec ce message" confirme le porte-parole du gouvernement.

De son côté, Christophe Couderc a adressé une communication à BFMTV dans le but de "rétablir la vérité". Selon lui Benjamin Griveaux aurait entretenu des "propos diffamatoires" dans l'objectif de nuire.

En dépit de l'allocution Emmanuel Macron lundi soir, il est rapporté que 51% Français soutiennent toujours le mouvement des gilets jaunes, d'après un sondage qu'Ifop-Fiducial a effectué pour CNews et Sud Radio.

Les postes connexes
Dec 18, 2018
Gilets jaunes: La pyramide humaine à Paris fait réagir les gens (Tweets)
Macron Mar 22, 2019
Gilets jaunes : Emmanuel Macron appelle l'armée à renforcer la sécurité
Dec 11, 2018
Opposition et gilets jaunes expriment leur opinion sur le discours d'Emmanuel Macron
Gilets jaunes Feb 20, 2019
Pierre Perret soutient les Gilets jaunes: Le gouvernement a 'fait des cadeaux, mais pas aux pauvres'