La justice de Béziers donne 48 heures à la municipalité pour retirer la crèche de Noël de l'hôtel de ville

C’est le 5 décembre que la préfecture avait saisi le tribunal administratif de Montpellier. Le but étant de demander le déménagement immédiat de la crèche de la mairie de Béziers.

"retirer la crèche installée dans la cour d'honneur de l'Hôtel de Ville", "à compter de la notification de l'ordonnance du tribunal", "sous astreinte de 2 000 euros par jour de retard".

Tels sont les mots de la Justice administrative par le biais de la préfecture de l’Hérault à l’encontre de la commune de Béziers.

Notons que la commune a 48 heures pour retirer ladite crèche.

LE MAIRE PERSISTE

Il faut savoir que le Béziers a déjà reçu trois condamnations à ce niveau. Seulement, il persiste de plus bel dans ses actions.

Pourtant, selon la préfecture, la loi s’opposerait à ce type d’installation:

"L’installation d’une telle crèche, à titre temporaire, à l’initiative d’une personne publique, dans un emplacement public, n’est légalement possible que lorsqu’elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, sans exprimer la reconnaissance d’un culte ou marquer une préférence religieuse".

D’ailleurs, le tribunal administratif ajoute que même si la crèche est installée dans la cour d’honneur, elle

"demeure toutefois dans l’enceinte du bâtiment public qui abrite le siège de la commune".

Notons que cette situation n’est pas nouvelle. On parle même d’une récidive puisqu’une situation similaire avait déjà été enregistrée l’an dernier. En effet, la commune avait déjà été sujette à des critiques et des polémiques.

Clairement, la justice administrative avait déjà agi à l’encontre de Robert Ménard afin de retirer la crèche de Noël installée devant sa mairie sous 48 heures.

Le marie de Béziers dispose déjà de 3 condamnations de cet ordre à son actif. Des représailles qui ont été faites en vertu de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l'État.

La seule différence cette année est que le maire qui est apparenté Rassemblement national a installé des roues sur la crèche et a dit:  

"elle se déplacera, si elle a besoin de se déplacer. Et elle continuera à exister".

UNE DEFAITE POUR MENARD

Frédéric Lacas et Robert Ménard, président et maire de Béziers se sont affrontés.

source: Midi Libre

source: Midi Libre

L’enjeu était les abribus.

Les postes connexes
Dec 15, 2018
Chérif Chekatt tué par la police, BFMTV envoie "I Shot The Sheriff", Le surnom grossier de Laeticia par Sylvie Vartan: Top de la journée
Dec 28, 2018
La police a ciblé 48 enquêtes pour des actes de violence sur des gilets jaunes
People Feb 15, 2019
La famille de Cigogné , qui a perdu une maison dans un incendie, reçoit 5 000 euros des habitants de la ville
Dec 14, 2018
Un veuf avec 7 enfants éclate en sanglots lorsqu'un étranger leur donne un cadeau de Noël anticipé