"Gilets jaunes": Le gouvernement propose une somme surprenante en guise de prime à la police

Selon une annonce du ministère de l’intérieur, une prime de 300 euros est promise aux forces de l’ordre mobilisées pendant le mouvement des gilets jaunes.

Ce mardi 18 décembre, dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour l’année 2019, un amendement a été déposé.

Le gouvernement français propose une somme de 300 euros pour les forces de l’ordre qui ont été mobilisées pendant la manifestation des gilets jaunes.

“Le président de la République a souhaité que des mesures exceptionnelles puissent être prises pour saluer les forces de l’ordre qui n’ont compté ni leur temps, ni leurs efforts, devant une situation sans précédent”

détaille le texte.

UNE FRONDE POLICIÈRE FACE À L’ANNONCE

Alors que la prime de 300 euros a été annoncée, le ministre de l’intérieur se trouve face à une révolte des policiers. Trois syndicats de policiers dont UNITÉ SGP FO, ALLIANCE, UNSA POLICE font appel au mouvement.

Dans la soirée du mardi 18 décembre,  ces syndicats ont été reçus par Christophe Castaner. Mais après 3 heures de discussion avec le ministre, les délégués syndicaux ont décidé de suspendre la discussion.  

“Le premier ministre et le président n’ont pas compris ce qu’on leur demandait”

a lancé Philippe Capon du syndicat Unsa Police.

En effet, rien n’a été conclu pendant cette réunion. Une prochaine rencontre aura lieu le mercredi 20 décembre.

"Il n'y a rien de concret pour l'instant”

a annoncé Yves Lefebvre représentant du syndicat SGP Police-Fo.

DES HEURES SUPPLÉMENTAIRES NON PAYÉES

Lors d’une cérémonie au Panthéon, le ministre de l’intérieur a déjà évoqué les heures supplémentaires des policiers non payées depuis déjà une dizaine d’années.  

"L'Etat doit actuellement presque 275 millions d'euros à ses policiers au titre des heures supplémentaires (...) depuis des dizaines d'années.

Je ne peux pas dire d'un claquement de doigts que je vais trouver 275 millions d'euros (...). Ça nous prendra un peu de temps, on ne trouve pas comme ça en quelques semaines un tel montant."

explique Castaner ce mardi dernier pendant la cérémonie.

Ainsi, les policiers profitent de cette période de révolte pour réclamer eux aussi leur droit. Ils sont déjà prêts pour une mobilisation sociale.

Le syndicat Alliance fait appel à tous les policiers de France de ne sortir que sur appel ce mercredi, avec l’ordre de fermer les commissariats. Ils espèrent de meilleures conditions de travail et de rémunération de la part du gouvernement.

UN SYNDICAT DE POLICE DU CÔTÉ DES GILETS JAUNES

Nombreux sont ceux qui approuvent la cause des gilets jaunes, mais cette fois, un syndicat de police a rejoint le rang des manifestants.

D’après l’explication des représentants du syndicat Vigi, les policiers travaillent pour le peuple. Alors, ils préfèrent se battre pour les français au lieu de se battre contre eux aux côtés du gouvernement.

Les postes connexes
Dec 21, 2018
Deux policiers ont commenté les manifestations des 'gilets jaunes': 'On n'est pas pris en considération'
Gilets jaunes Mar 20, 2019
"Gilets jaunes" : le gouvernement verse une prime défiscalisée de 450 euros en moyenne à deux millions de salariés
Actu France Mar 20, 2019
Unsa-Police témoigne : "On était en mesure d'intervenir, on ne nous a pas autorisés à le faire"
Macron Mar 22, 2019
Les soldats que Macron a mobilisés pour les Gilets Jaunes : "On ne sait pas faire du maintien de l'ordre"