La source:

Emmanuel Macron rencontre un garçon de 6 ans et le rassure sur le prix de l'essence (Vidéo)

21 déc. 2018
00:33
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Le chef de l'État a été interrogé par un enfant de 6 ans qui l’a tutoyé en lui disant, en faisant allusion aux gilets jaunes : "tu sais, les gens ne sont pas contents sur l’essence".

Annonces

Alors qu'il était à Soissons pour visiter un village de l'association Action Enfance, Emmanuel Macron a été interpellé par des enfants sur le sujet de l'essence.

Annonces

A l'un d'entre eux, il a répondu : "Tu sais que le Premier ministre il a dit qu'il enlevait la taxe. Donc ça va baisser là. L'essence ça va baisser, tu peux être rassuré. Mais on ne peut pas régler tous les problèmes d'un coup de baguette magique".

Annonces

"C'EST DU PIPEAU"

Lundi dernier, le président a donné un discours afin de rassurer les Français."Mon seul souci, c'est vous. Mon seul combat, c'est pour vous", concluait Macron dans son message à la nation qui a duré environ 13 minutes.

Annonces

Cependant, si Bruno Lemaire a cru que Macron a "su trouver les mots justes", et que certains "gilets jaunes" sont même allés jusqu'à considérer une "avancée" dans son discours, ce n'est pas le cas pour l'opposition politique et la majorité des gilets jaunes.

Annonces

"100 euros, c'est bien pour les smicards mais qu'en est-il pour tous les salaires intermédiaires qui vivent une pression fiscale énorme? Qu'en est-il de la taxe carbone sur les cargos et sur les avions? Les Gilets Jaunes et les Français sont pour l'écologie. (...) Pour les retraités, la ré-indexation au coût de la vie serait la moindre des choses", disait Pour Benjamin Cauchy,  représentant des "Gilets jaunes libres", lors de son passage sur France 2.

Source : Facebook / BFMTV

Gaétan, qui est un représentant du groupe "Rennes Lapins Jaunes", pense que Macron aurait mieux fait de présenter cette adresse il y a trois semaines car, "ça aurait calmé le mouvement, mais maintenant c'est trop tard [...] Pour nous, ce discours c'est du pipeau", disait-il.

Annonces