Dans le Tarn-et-Garonne, un chien est mort dans la forêt, attaché à un arbre: Le propriétaire sera jugé en juin

C’est à Tarn-et-Garonne qu’un chasseur avait découvert le cadavre d’un chien.

En effet, la brave bête était morte attachée à un arbre, mais sa puce avait permis de déterminer son propriétaire. Ce dernier sera jugé pour cet acte en juin.

On ne peut qu’imaginer la peur et l’angoisse de cette brave bête attachée à un arbre.

Avec le froid et la faim en étant en proie à une mort lente, on ne peut véritablement que l’imaginer. Pourtant, ce chien l’a vécu et a dû souffrir jusqu’à sa mort.

Source: pxhere

Source: pxhere

Une mort due à une condamnation sans aucune chance d’en réchapper. Ce brave animal était un sharpeï mâle qui était âgé de seulement un an.

C’est au matin du 23 décembre que son cadavre avait été retrouvé par un chasseur alors qu’il était attaché à un arbre avec une laisse.

C’est dans la forêt de Corebarieu dans le Tarn-et-Garonne que cette histoire morbide s’est déroulée.

Source: Wikipedia

Source: Wikipedia

D’après les informations données par La Dépêche du Midi, lors de la découverte du corps du chien, le chasseur avait remarqué que l'animal avait les pattes emmêlées dans sa laisse.

Une image qui relate forcément du fait que l’animal a du se débattre afin de s’échapper, mais en vain. Ce piège mortel aurait eu raison de lui.

LE CHASSEUR ALERTE LES AUTORITÉS

Il est vraiment impensable de traiter les animaux de la sorte. C’est dans cette optique que le chasseur, dès qu’il a découvert le corps du chien, avait alerté le garde-chasse de Saint-Nauphary.

Ce dernier a, par la suite, alerté les gendarmes. C’est grâce à la puce dont le chien était muni que les autorités ont pu identifier son propriétaire qui a été convoqué devant le tribunal.

Source: Wikipedia

Source: Wikipedia

Bien entendu, le cadavre a été autopsié et n'a fait que confirmer ce que l’on savait déjà.

En effet, le chien serait mort de faim et de soif. Rapidement, la maîtresse du shar-pei a été identifiée et interpellée puisqu’elle est inscrite dans les fichiers de la société centrale canine.

D’après elle, elle ne voulait plus être propriétaire de l’animal. Ce qui fait qu’elle sera poursuivie pour abandon volontaire devant le tribunal correctionnel. Elle risquerait deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Source: Pexels

Source: Pexels

UN CHIEN ATTACHÉ AUX RAILS

Voilà aussi un fait qui montre la cruauté des hommes envers les animaux, comme le cas de ce pauvre chien.

En effet un chien a été retrouvé attaché volentairement sur les rails en esperant qu'il serait tué. Heureusement un homme l'a trouvé avant qu'un accident ne se produise.