L'enquête sur la chute de Julen peut mener à 4 ans de prison pour toute personne reconnue coupable

Les autorités espagnoles enquêtent sur le responsable de la construction du puits illégal dans lequel Julen est tombé. 

Tel que rapporté par Telecinco, tout indique que l'éleveur et le propriétaire de la ferme pourraient être reconnus coupables de la chute de l'enfant de deux ans. 

S'ils sont jugés responsables de cet incident, les sanctions administratives et pénales vont de 6000 euros d'amende à quatre ans d'emprisonnement. 

Juan Sánchez Zabala, avocat pénaliste, a expliqué que la responsabilité pourrait être celle de la société qui a retiré le bouchon et du propriétaire de la ferme. 

Les lois indiquent que toute personne qui, par ses actes, a créé une situation de risque de chute pour l’enfant, pourrait en être responsable. 

LES ENQUÊTES SE POURSUIVENT 

De plus, selon l'avocat, un délit de négligence ou, dans le pire des cas, un délit d'homicide imprudent pourraient être commis. 

Le juge qui en décidera tiendra également compte de la responsabilité civile économique, d’une part des dépenses engagées lors de la perquisition et, de l’autre, d’une indemnité envers la famille Julen. 

Les amendes pour la construction illégale du puits vont jusqu’à 6000 euros, bien que le fait qu’un accident s’est produit pour ne pas le recouvrir bien suppose une amende pouvant aller jusqu’à 300 000 euros. 

Depuis que l'enfant est tombé dans le puits, les autorités de Malaga ont ouvert l'enquête pénale correspondante, qui est traitée comme une négligence. 

LA PHASE LA PLUS IMPORTANTE DU SAUVETAGE COMMENCE 

El País a annoncé que la mission de sauvetage de Julen, le petit tombé dans un puits le 13 janvier, est entrée dans une phase critique. 

La mission de secours a été affectée par une série de revers dus à la difficulté du terrain et aux dimensions réduites du puits. 

Les mineurs spécialisés qui vont creuser manuellement se préparent à passer à l’étape la plus dangereuse du sauvetage. 

Des centaines de sauveteurs hautement qualifiés travaillent sans relâche et abordent maintenant la phase la plus critique de ce travail. 

La brigade de sauvetage minier de Hunosa sera chargée de mener à bien la prochaine étape de la mission, qui consiste à creuser une galerie de quatre mètres à 60 mètres sous terre. 

Outre les mineurs, 13 ingénieurs et pompiers spécialisés du service d'incendie de Malaga travaillent ensemble pour sauver l'enfant. 

Dans les prochaines heures, les mineurs commenceront à descendre et on s'attend à ce qu'ils puissent sortir le petit Julen du puits dès que possible.