3 sans-abri à Narbonne ont été retrouvés morts en moins d'un mois: manque de soins, maladie, pathologies

Depuis le 1er janvier, trois sans-abris ont été retrouvés morts. Selon un constat de Benoît Pérez, le président de l'association Narbonne-Solidaire, la cause du décès de ces trois SDF ne serait ni la faim et le froid, mais de précarité : manque de soins, maladie.

Trois sans-abris décédés en moins d'un mois à Narbonne. Ces faits stupéfient et meuvent Benoît Pérez, le président de l'association Narbonne-Solidaire qui précise que

"L'an dernier, nous avons enregistré huit décès parmi cette population à Narbonne".

Selon Benoit Pérez, les deux premiers SDF vivaient, l'un dans une tente près du théâtre, l'autre dans une voiture. Il pense qu'ils ne sont pas morts de froid ou de faim. D’après les informations reçues, l'un est décédé d'un arrêt cardiaque tandis que le second de maladie.

Vue sur la ville de Narbonne. | Wikimedia Commons

Vue sur la ville de Narbonne. | Wikimedia Commons

"On ne peut pas mourir de faim quand on est à la rue à Narbonne",

affirme Benoît Pérez.

Canal de la Robine à Narbonne. | Wikimedia Commons

Canal de la Robine à Narbonne. | Wikimedia Commons

"Selon nos informations, L'isolement, la précarité, le manque de soins, les corps usés par la rue peuvent sans doute expliquer ces décès",

affirme le président de l'association qui a vu le jour en 2017.

Le bénévole confie qu'un SDF de 38 ans, dénommée Mogli, qui était suivi depuis un an et demi et vivait depuis trois ans dans différents squats de la ville, est décédé, il y a quelques jours. L'association est dans l'attente les résultats de l'autopsie bien que tout semble indiquer qu'il est question d'une mort naturelle.

Source : Youtube/ Pierrot P

Source : Youtube/ Pierrot P

"Nous lui servions trois repas par semaine. Deux jours avant sa mort, nous l'avions encore rencontré",

poursuit-il.

S'il pense que la cause de la mort est ailleurs, il s'appuie sur le fait que l’association s'engage dans la distribution des repas à une cinquantaine de SDF à Narbonne mais également à des retraités et des travailleurs pauvres. De plus, il faut mentionner des vols de 120 repas par semaine.

Source : Youtube/ Pierrot P

Source : Youtube/ Pierrot P

"On ne peut pas mourir de faim quand on est à la rue à Narbonne",

Benoît Pérez qui parait persuadé que les suicides, les bagarres, la maladie, la solitude, la précarité affective, et l’isolement sont les vraies causes de mort des sans-abris sur la ville.

Benoit Pérez a également souligné le fait qu'il existe des hébergements disponibles, mais que certains SDF se refusent de se séparer des chiens, qui constituent leurs seuls compagnons et seuls confidents. Par conséquent, ils finissent par se refuser le bénéfice d'un lit douillet, confortable.

Il n'a surtout pas oublié la mention de l'alcool, la drogue et d'autres facteurs qui s'avèrent être aussi dangereux et déprimant que les autres conditions de violence et de précarité qui découle du déclin de la société.

Les postes connexes
Actu France Mar 14, 2019
Des statistiques terribles : plus de 550 sans-abri sont morts en France en 2018, y compris des enfants
Actualités Feb 15, 2019
Les fans du PSG ont l'habitude d'aider les sans-abri tandis que d'autres intègrent des dispositifs anti-SDF cruels.
Jean-Luc Reichmann Mar 14, 2019
"Ça m'a profondément choqué": Benoît le Lensois réagit émotionnellement à la mort de Bastien Payet
Actu France Apr 03, 2019
Une femme retrouvée inconsciente à côté de son fils mort de 4 ans à Mérignac : la mère a avoué