Un policier se blâme pour un incendie mortel à Paris : 'Je n'ai pas pu sauver tout le monde'

Une tragédie a eu lieu dans un immeuble parisien du 16ème arrondissement dans la nuit du 4 février dernier. Un policier s'en veut de ne pas avoir pu sauver plus de vies.

Dans le dernier bilan provisoire, une dizaine de personnes y ont laissé leur vie et une trentaine de blessés ont été évacués aux urgences.

Selon une source proche de l'enquête, l'incendie n'était pas accidentelle, une femme quadragénaire, considérée comme suspecte, a été placée en garde à vue pour destruction ayant entraîné la mort. L'enquête criminelle est en cours.

Un policier était parmi les résidants présents lors de l'incendie de ce 4 février 2019, et ce dernier a confié sur FranceInfo à quel point ses remords lui pesaient.

LES REGRETS DU POLICIER

Fabrice était au direct de FranceInfo pour raconter comment il a vécu l'incendie. Il a confié qu'il ne s'en était toujours pas remis.

Si de nombreuses personnes ont été bouleversées par la mort d'un proche ou la perte d'un bien après l'incendie de ce week-end dernier, le policier résidant au 3è étage de l'immeuble, lui, souffre encore plus. En effet, l'agent de police regrette amèrement le fait de ne pas avoir pu sauver tout le monde.

"J'ai vu des gens mourir et je suis en colère, en colère contre moi, poursuit Fabrice. Je n'ai rien pu faire d'autre. Et après il y avait des travaux, du plastique au sol, donc forcément c'est parti au niveau de l'ascenseur et ça a gagné la cage de l'escalier. Du coup la fumée arrivait de l'autre côté, on était pris en sandwich, il fallait faire vite."

Fabrice n'a plus la conscience tranquille après la mort de bon nombre de ses voisins.

L'agent avait fait tout ce qu'il pouvait pour sauver ses voisins piégés dans les flammes. Il a raconté qu'il avait d'abord commencé à frapper aux portes de son étage, avant de signaler les résidants des autres étages.

"J'ai tapé à la fenêtre, aux portes, j'ai sonné partout, et j'ai fait en sorte que tout le monde puisse sortir rapidement parce qu'il y avait trop de fumée, au troisième étage.",

a raconté le policier au micro de FranceInfo.

Malgré le danger qu'il risquait, Fabrice a préféré sauver ses voisins que sortir du bâtiment. Quand il a fini d'alerter les personnes qui se trouvaient au deuxième étage, il a voulu essayer de monter à l'étage supérieur mais c'était impossible.

La fumée l'empêchait de monter, l'homme dit s'être senti impuissant face à la situation.

"Je suis un policier, mais je m'en veux. C'est mon métier aussi de sauver les gens, je suis là pour ça aussi. Moi, ce n'est pas grave, si j'étais parti, ce n'est pas grave. Ce sont les gens qui m'intéressaient. J'ai fait ce que j'ai pu..."

Après l'annonce d'une trentaine de décès, le policier s'en est voulu à lui-même car il pense ne pas avoir honoré son devoir qui consiste à protéger le citoyen et aussi sauver des vies.

UNE FEMME INTERPELLÉE

L'incendie était survenu après le conflit entre deux voisins. Une femme de 41 ans mettait tout le temps sa musique trop fort, et son voisin, pompier, était allé frapper à sa porte pour lui demander de baisser le volume. Mais après le départ de ce dernier, la quadragénaire aurait décidé de jouer avec le feu.

"Je n'ai pas pu sauver tout le monde"

Cette femme, qui apparemment, souffre d'une instabilité psychologique, a été interpellée à quelques pas de l'immeuble sur le point de commettre un autre incendie.

Les postes connexes
Feb 06, 2019
"Tu es pompier, je vais mettre le feu" : le combat qui a causé l'incendie à Paris et a fait 10 morts
Actu France Mar 19, 2019
Un immeuble enflammé aux champs Elysées : une femme et un bébé sauvés de justesse par les pompiers de Paris
Feb 05, 2019
Les témoins de l'incendie mortel à Paris prennent la parole : 'J'ai vu des gens qui descendaient par le toit'
Feb 11, 2019
Une femme et un enfant meurent dans un incendie à Lyon