Grilles, boutons et autres dispositifs anti-sans-abri "distingués" par la Fondation Abbé-Pierre à "Pics d'or"

La fondation Abbé-Pierre est connue, à la base, comme un défenseur des sans-abris par son initiative de les faire reloger décemment. Cependant, elle a organisé une cérémonie hors du commun dédiée aux palmarès des inventeurs du dispositif anti-SDF.

Des ingénieuses inventions bizarroïdes anti-SDF sont posées dans certaines villes de la France. Cela concerne des divers articles mobiliers dispersés dans différents établissements.

Parmi ces aménagements, on peut en citer quelques-uns : des grilles, des rochers, des picots, des bancs, des sièges inconfortables, les grillages, et même des douches. Des imaginations sans limite qui discriminent certaines catégories de personnes.

Effectivement, ces installations sont destinées à éloigner les plus démunis de la ville. On peut même dire que les inventeurs ont conçu ces dispositifs pour éloigner les défavorisées des regards des citadins.

De ce fait, Christophe Robert, le délégué général de la Fondation Abbé-Pierre a declaré.

« L’objectif de ces dispositifs – mis en place par les municipalités, les architectes, les urbanistes, etc. – est d’éloigner les SDF des centres-villes, de les rendre invisibles ou de les criminaliser, de manière plus ou moins insidieuse »,

LES PICS D'OR

Une cérémonie assez parodique intitulée "Les Pics d'or" est organisée par la fondation Abbé-Pierre en guise de distribution de prix. Ces prix sont destinés à dénoncer les pires dispositifs anti-SDF. Un événement hors du commun qui fait sortir les palmarès de toutes les inventions.

Six lauréats ont donc reçu un Pic d'or. Ainsi, des différentes catégories de prix leur aient été respectivement décernés. Tout d'abord, le "Pic du dispositif le plus décomplexé" a été décerné à la ville de Biarritz où un siège individuel, voire une "Place unique", a été installé sous un arrêt de bus, empêchant toute personne de s'y allonger. L'humoriste Guillaume Meurice, chargé de la remise des prix durant cette fameuse cérémonie, a son mot à dire concernant ce dispositif.

"C’est ça le génie humain. Un pauvre dort dans la rue et on fait tout pour qu’il dégage",

ironise-t-il.

Puis il y a également une autre installation se trouvant au 2e arrondissement de Paris, remportant le prix "Pic du dispositif le plus agressif". Cette-fois-ci ce sont des clous qui sont implantés.

"C’est définitivement l’année du picot !",

dit Blanche Gardin.

Les récompenses ne s'arrêtent pas là. Le prix "Pic du dispositif le plus contradictoire" a été remis au centre médical du 4 avenue Richerand, dans le 10e arrondissement de Paris. Ce dernier est baptisé "les limites de l'hospitalité" par la fondation ; auxquels s'ajoutent le "Pic du dispositif le plus fourbe", le "Pic de l’arrêté anti-mendicité" et enfin le prix dénommé "Pic international". Lors de cette remise de prix, Blanche Gardin a aussi ajouté sarcastiquement :

"J’admire tous ces ingénieurs qui nous rappellent que la France n’est pas un pays de pétrole, mais un pays d’idées".

Bref, apparemment, la fondation a trouvé une façon de récompenser la cruauté de certains.

Dans cet autre article on peut voir des images montrant les pires dispositifs anti-sans-abri dans les rues de Montpellier.

Les postes connexes
Actualités Feb 15, 2019
Les fans du PSG ont l'habitude d'aider les sans-abri tandis que d'autres intègrent des dispositifs anti-SDF cruels.
Actu France Mar 14, 2019
Des statistiques terribles : plus de 550 sans-abri sont morts en France en 2018, y compris des enfants
Jean-Luc Reichmann Apr 05, 2019
Jean-Luc Reichmann : affecté par l'affaire Quesada, il demande un dispositif exceptionnel à la Foire du Trône
Macron Apr 04, 2019
Blanche Gardin critique Macron dans une lettre postée sur Facebook : "Je suis flattée mais non merci"