Malade, Laurence Boccolini confesse : "J'ai la main comme celle de Mike Tyson"

Laurence Boccolini a avoué sur Instagram, qu'elle est atteinte de polyarthrite rhumatoïde ; un trouble inflammatoire chronique des articulations, en particulier des mains et des pieds.

L'animatrice de TF1, à peine âgée de 55 ans est souffrante. Elle ne veut plus cacher sa maladie. Elle a enfin décidé de l'avouer pour alléger sa peine.

Auparavant, c'était difficile pour elle de la surmonter au quotidien.

En décembre dernier, les effets de sa maladie se sont, de plus en plus, manifestés. Malheureusement, cela a eu un impact sur quelques parties de son corps.

"J'ai décidé d'en parler car je cachais beaucoup mes mains. En tournage, je demandais toujours à ce qu’on ne filme pas mes mains. Je complexais car quand vous avez les mains déformées par la maladie, ça se voit à l'écran",

confia t-elle.

La décision de révéler au monde cette information demandait beaucoup de courage. Mais elle a tout de même pu le faire grâce au soutien de ses proches.

En effet, la chanteuse Hélène Ségara l'a convaincue d'en parler aux autres pour apaiser sa peine et la libérer de son tracas.

En racontant ce qu'elle ressentait, elle permettait aux autres, qui sont aussi atteints de cette même maladie, de la surmonter.

"Hélène Ségara m’a convaincue d’en parler. Elle m’a dit que je pourrais aider d'autres malades de polyarthrite rhumatoïde avec mon témoignage. Je ne voulais pas qu’on me plaigne. Puis j’ai mis une photo de mes mains sur Instagram."

En postant ses mains sur Instagram, Laurence Boccolini a reçu plusieurs messages d'encouragements dans les commentaires.

Cela lui avait permis d'apaiser sa peine mais aussi d'expliquer aux téléspectateurs la raison de sa posture assise sur un plateau de télévision. Elle a même insisté même sur le fait que sa maladie ne l'avait jamais empêchée d'exercer son métier.

"Ca a été un déferlement de commentaires. Parler de ma maladie m'a libérée. Ce n’était pas pour me faire plaindre mais pour expliquer aux téléspectateurs pourquoi de temps en temps, je dois m’asseoir sur un plateau de télévision.

Après, ça ne m’a jamais empêchée de travailler, comme ça n’empêche pas les hommes et les femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde de travailler".

Pour pouvoir aider à nouveau ses confrères, Laurence Boccolini a relancé des discussions sur sa maladie sur les réseaux sociaux.

En parlant de ses mains, elle s'est référée au boxeur américain, Mike Tyson, qui, après un combat, a eu les mains engourdies. Elle a finalement révélé dans sa publication qu'elle avait du mal à écrire.

"Ce qui me manque le plus avec la polyarthrite rhumatoïde... Écrire Écrire Écrire... Laisser mon esprit vagabonder... Écrire...

J'ai toujours eu très peur dans ma jeunesse de ne plus pouvoir remplir de jolis cahiers avec mon écriture de cheval au galop (merci ma prof d'anglais de terminale). Pas facile aujourd'hui mais sms, appels, mails ne tueront pas le plaisir d'écrire même si après quinze minutes j'ai la main comme celle de Mike Tyson après un combat",

a-t-elle confié à ses followers sur Instagram.

Depuis quelques mois, Laurence Boccolini a décidé de perdre du poids. Cette nouvelle peau et ce nouveau look ont grandement attiré les détracteurs amenant toujours des critiques sur les réseaux sociaux.

Et comme toujours, sa répartie a été légendaire.