Abus dans les maisons de retraite: conseils pour protéger nos parents âgés

Les cas de maltraitance dans les maisons de retraites sont de plus en plus courants et arrivent à présent à être exposés. Comment faire face à cette situation immorale et protéger nos aînés ?

Le respect envers les personnes âgées est un principe que tout le monde connaît en théorie, mais que certains ont du mal à appliquer. Et ce même dans les endroits où nos aînés sont censés couler des jours heureux, en sécurité.

De plus en plus d'images choc sont dévoilées. Des images montrant du personnel soignant maltraiter les résident dont ils ont la charge. Tout récemment, en février, un aide soignant a été filmé en train de violenter une femme de 98 ans dans une maison de retraite d'Arcueil, dans le Val de Marne.

Ce genre d'images choque, mais pousse aussi à s'interroger. De plus, elle inquiètent les personnes qui ont des proches résidant dans ce genre d'établissements.

L'association des directeurs au service des personnes âgées à appelé à "une réaction forte" pour punir de tels actes, mais se veut toute de même rassurante :

"Ce type d’événement dramatique reste néanmoins exceptionnel puisqu’il s’agit d’actes isolés dans leur gravité."

Mais est-ce réellement le cas ? Un rapport récent publié par le comparateur des résidences pour personnes âgées : "Retraite advisor", rassemble des notes données par les familles et le personnel des EHPADs.

Le constat est alarmant. Sur tous les établissements répertoriés, 46% d'entre eux n'ont pas la moyenne. Afin de prendre soin au mieux de vos aînés, voici certaines des démarches importantes à entreprendre.

1- Déterminer l'emplacement idéal.

Un endroit proche de la famille et des transports en commun pour faciliter les visites. Comparer ce que proposent les différents établissements sur le plan des activités, des sorties et des services thérapeutiques, etc...

N'hésitez pas à visiter à plusieurs reprises les établissements envisagés, et à différents moments de la journée et de la semaine. Privilégiez les discussions avec le personnel plutôt qu'avec la direction. Ce sont eux qui seront en contact direct avec vos proches.

Demandez à lire le compte rendu du conseil de la vie sociale, où on trouve des représentants des résidents, des familles et du personnel. Renseignez vous sur le nombre d'employés dans l'établissement. Pas moins de 6 soignants pour 10 résidents. (La moyenne actuelle est pourtant de 3 pour 10).

Renseignez vous sur les heures de repas, le nombre d'heures entre le dîner et le petit déjeuner pour éviter tout risque de dénutrition. (Souvent, le repas est servi extrêmement tôt).

2- Les signes de maltraitance qui doivent vous alerter.

Bien souvent, les personnes âgées n'osent pas dénoncer les maltraitances dont elles sont victimes, par peur. Certains signes peuvent trahir ce genre de situation, comme une apparence négligée, une tenue non adaptée, des marques physiques, un nombre de médicament excessif, une perte de poids, des chutes, la dépression ou la méfiance envers tout le monde.

Arnaud Dabard, fondateur de "Retraite advisor", déclare : "L’hygiène est un des gros points noirs. Nous avons des témoignages qui évoquent une seule douche mensuelle. C’est inadmissible. Notre recommandation est d’obliger les établissements à en proposer deux par semaine".

"L’établissement doit sentir bon, sinon cela signifie qu’il économise sur les protections urinaires."

3- Agir si vous avez un doute.

Si vous pensez que vos proches peuvent être maltraités par du personnel, contactez le supérieur hiérarchique. Appelez aussi le 39 77, plateforme d'écoute gérée par "l’association allô maltraitance des personnes âgées et/ou personnes handicapées.".

En appelant ce numéro, une personne vous écoutera, analysera votre situation et pourra vous indiquer la marche à suivre et les démarches à entreprendre.

D'autres associations peuvent vous venir en aide, comme la Fédération nationale des associations et amis des personnes âgées et de leurs familles qui ont des représentants dans la plupart des Ehpad.

4- Ne misez pas sur le rapport qualité prix.

Dans les établissements plus chers, on peut trouver des chambres plus grandes, du mobilier de meilleure qualité. Mais à part ça, le prix de l'établissement ne garantira jamais une meilleure qualité de service.

Souvent, les familles et les personnes âgées ne savent pas qu'elles peuvent avoir droit à des aides pour payer les frais des EHPAD, comme par exemple l'aide sociale à l'hébergement.

"Une femme seule, avec 900 euros par mois, peut bénéficier de l’ASH. Mais le conseil départemental peut engager un recours auprès des enfants et des petits-enfants pour qu’ils participent. Certains renoncent donc à demander cette aide "

5- Ne négligez pas vous-même vos proches.

Cela parait évident, mais il est pourtant important de le rappeler. Allez voir vos proches régulièrement. Le personnel étant débordé, peu de temps est accordé à chaque pensionnaire pour simplement discuter, ce qui peut vite les plonger dans un sentiment de solitude profonde.

Une présence régulière de son entourage apaisera le résident. Assurez vous également de leur demander s'ils sont bien traités et ce qu'ils pensent, afin de faire remonter les remarques vous-même au personnel soignant.

"Certaines n’osent pas dire ce qui ne va pas ou ne sont plus en mesure de le faire, elles ruminent, se fâchent ou s’isolent. Plus les familles viennent souvent, plus elles peuvent remarquer ce qui cloche. De la viande coupée en trop gros morceaux, une carafe d’eau systématiquement posée à l’autre bout de la chambre alors que votre mère a du mal à se déplacer… Cela semble être un détail, mais à force, elle ne boit plus, elle s’alimente mal. Il faut intervenir."

"Être présent permet aussi de stimuler les personnes âgées et de ralentir les dégénérescences cognitives. Plus elles voient de visages, mieux c’est, même si on a l’impression que parfois la personne ne vous reconnaît pas et que cela ne sert à rien."

Si vous redoutez ces visites pour une quelconque raison, sachez que le psychologue de l'Ehpad est en mesure d'aider non seulement les résidents, mais aussi les familles. N'hésitez pas à le ou la contacter.

Les postes connexes
Actu France Feb 27, 2019
EHPAD : les gens outrés parce qu’ils ne peuvent se permettre de garder leurs parents âgés dans les maisons de retraite
Actu France Feb 14, 2019
Arcueil : Un soignant de l'EHPAD en détention après avoir giflé un retraité de 98 ans
Actu France Feb 27, 2019
Un homme témoigne de la maltraitance infligée à sa grand-mère dans une maison de retraite provoquant une controverse
Jan 16, 2019
Des personnes âgées en colocation - une alternative aux maisons de retraite à Valentigney