Geneviève, la manifestante blessée à Nice, "n'a pas été touchée par les forces de sécurité"

Ce lundi 25 mars, Jean-Michel Prêtre, procureur de la République de Nice, est intervenu au sujet de l'affaire de l'activiste blessée samedi dernier, dans le cadre de la manifestation des "Gilets jaunes" dans la capitale de la Côte d'Azur.

Jean-Michel Prêtre a donné une mise à jour sur l'enquête lundi soir. Le procureur de Nice et ses collaborateurs ont procédé à l'analyse des images.

Apparemment, rien n'indique qu'elle ait été bousculée par les forces de l'ordre. 

"Il apparaît que Mme Legay n'a pas chuté spontanément par elle-même mais a été poussée dans le dos, non pas directement par un membre des forces de l'ordre mais par des personnes reculant dans un mouvement de foule face à l'avancée de ces forces de sécurité",

a-t-il déclaré.

Il soutient même que celle-ci aurait été secourue par une personne du service de police.

"De très nombreuses images (de la ville, d'organes de presse..) sont en cours d'exploitation. D'ores et déjà, on peut dire que Mme Legay avait un drapeau coloré à la main très reconnaissable. La chute a eu lieu exactement à 11h47.

Elle se maintenait à 1 m des gendarmes mobiles en cordon. Mme Legay, au vu des images, a été poussée.

À l'évidence, cela a provoqué sa chute en arrière, sa tête a heurté un plot métallique le long de la ligne de tramway. Elle a été immédiatement secourue par un commissaire et des "streets medics",

a-t-il ajouté.

En effet, de nombreuses opérations de dispersion avaient été menées sur cette place. Des sommations ont été établies conformément au texte.

Dans cette affaire, en vertu de l'arrêté préfectoral, cette manifestation était à la fois illégale et interdite.

Pour revenir à Geneviève Legay, elle a eu une fracture du crâne. Elle a ensuite été hospitalisée pour cela. Rappelons qu'elle a eu cette blessure lorsque les forces de l'ordre ont voulu évacuer la zone. En effet, elle a été prise en charge durant cette dispersion.

Elle a déclaré que les forces de l'ordre étaient derrière elle quand elle a été poussée. Des enquêtes sont en cours.

Ce lundi en début d’après-midi, un avocat se présentant au nom de ses proches a porté leur plainte devant le tribunal. Au terme de cette enquête, il faudra déterminer si les blessures de Mme Legay sont le résultat du comportement de la police ou non.

LA RÉACTION DE SA FILLE

Geneviève Legay a été gravement blessée pendant la manifestation des "Gilets jaunes" dans la capitale de la Côte d'Azur.

Les proches de la manifestante ont tenu à faire part de leur mécontentement par rapport à cela. Dans cet autre article, découvrez la réaction de sa famille suite à cet incident.