Zuzana Caputova : la première femme présidente de la Slovaquie

Une femme à la tête de l'État. Une toute première en Slovaquie.

À 45 ans, l’avocate libérale Zuzana Caputova va devenir la toute première femme cheffe de l'État slovaque. Et ce, après avoir largement battu le candidat du parti au pouvoir Maros Sefcovic.

Ces affirmations viennent d'une publication de l'Office des statistiques, au soir de ce samedi 30 mars, en guise de résultats partiels quasi complets du deuxième tour de l’élection.

Elle, qui est une militante anti-corruption, obtient à l'unanimité 58,38 % des voix. Et ce, après avoir recueilli 99,84 % des résultats des bureaux de vote. Son rival, commissaire européen, soutenu par le pouvoir actuel, quant à lui, n'a obtenu que 41,61 % des voix.

Un écart qui est visiblement très large et favorisera sûrement la dame aux résultats officiels.

Immédiatement après la publication des premiers résultats, la sublime Caputova a appelé les Slovaques à s’unir. Selon sa personne :

"Cherchons ce qui nous unit, plaçons la coopération au-dessus des intérêts personnels",

lance la déterminée militante devant la presse.

"Pour moi, cette élection a prouvé que l’on peut gagner sans attaquer ses adversaires et je crois que cette tendance se confirmera lors des élections au Parlement européen et des législatives slovaques l’année prochaine",

déclare la future présidente slovaque.

Une élection qui s'est passée pacifiquement avec des humbles candidats. En effet, son rival a facilement reconnu sa défaite.

"Je viens d’appeler Mme Caputova pour la féliciter de sa victoire. Je lui envoie un bouquet de fleurs parce que la première femme présidente de la Slovaquie mérite un bouquet",

a déclaré le gentleman M. Sefcovic qui est aussi apparement un homme d'honneur.

Le président sortant Andrej Kiska, a pour sa part dit que "de nombreux pays nous envient probablement d’avoir choisi un président qui symbolise des valeurs telles que la décence" en accordant des louanges à la future présidente de la République.

Avant de poursuivre :

"La Slovaquie est en crise morale et a besoin d’un président comme Zuzana Caputova",

a-t-il ajouté.

La grande victoire de cette juriste peut s’expliquer par une vague de mécontentement populaire, selon les experts. Effectivement, une manifestation s'est formée face au pouvoir en place après l’assassinat du journaliste d’investigation Jan Kuciak et de sa fiancée l’an dernier.

À l'époque, le journaliste s’apprêtait à publier un article sur des liens présumés entre des hommes politiques slovaques ainsi que la mafia italienne. Touchée, Mme Caputova, a elle même participé à cette manifestation d’une ampleur inédite qui ont mis à mal le gouvernement du parti Smer-SD.

Un mouvement qui a entraîné la démission du premier ministre Robert Fico. Cet événement confirme sa position en tant que militante anti-corruption.

UNE FEMME AU POST DE PRÉSIDENT

À part les hommes classiques, une femme peut également être capable de diriger une grande nation.

Comme, notamment, ce moment où la première dame Brigitte Macron a "pris les fonctions" du président pendant son absence.

Les postes connexes
Jan 24, 2019
Le ministre Matteo Salvini dénonce Emmanuel Macron, en le qualifiant de "très mauvais président"
Macron Feb 21, 2019
Carla Bruni, Julie Gayet, Brigitte Macron: qui est la première dame préférée des Français
Macron Mar 18, 2019
Emmanuel Macron : Il décide d'écourter son séjour aux Pyrénées suite aux violences des Gilets jaunes
Macron Apr 10, 2019
Les relations "compliquées" de Brigitte Macron avec Ismaël Emelien, ancien conseiller du président