Affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, a été convoqué par le ministère de la justice

L’enquête sur les causes des blessures de Geneviève Legay a provoqué de nombreuses polémiques. Mediapart a rapporté que le procureur de Nice a été convoqué par le ministère de la justice.

Geneviève Legay, une militante de 73 ans, a été victime de blessures graves lors du 19e manifestation des Gilets jaunes, à Nice, le 23 mars 2019. Elle a eu des fractures au crâne, et plusieurs côtes cassées.

Le 29 mars 2019, le procureur de Nice a finalement indiqué que Geneviève Legay avait été poussée par un membre des forces de l'ordre, alors qu'il a affirmé le contraire lors de ses premières déclarations.

L'affaire Legay a créé de nombreuses polémiques. D'abord, la famille de la victime a dénoncé que les policiers se sont souvent rendus à l'hôpital de la femme de 73 ans, pour lui mettre la pression afin qu'elle fasse une fausse déclaration. D'autre part, le parquet de Jean-Michel Prêtre, a été fortement critiqué.

En effet, la commissaire qui mène l'enquête Geneviève Legay n'est autre que la compagne du commissaire chargé des opérations le jour où la militante a été blessée. Même si le commissaire n'est pas celui qui a blessé directement Geneviève Legay, il se pourrait qu'il soit celui qui ait donné l'ordre de charger.

Cependant, le procureur de la république de Nice a confirmé qu'il est au courant des liens de concubinage qui existent entre les deux commissaires. Il a également déclaré que ces liens ne posent pas de problèmes au déroulement de l'enquête.

Remettant en cause la neutralité du procureur, Me Arié Alimi, avocate de la militante, a sollicité le dépaysement juridique concernant l'affaire Geneviève Legay.

De ce fait, le vendredi 12 avril 2019, le procureur général d'Aix-en-Provence a été saisi officiellement par la direction des services judiciaires du ministère de la justice, afin de convoquer le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre.  

Comme l'a rapporté Mediapart, le procureur de Nice, placé sous l'autorité hiérarchique du procureur général Robert Gelli, va s'expliquer sur "un certain nombre de faits et notamment l'affaire Geneviève Legay".

INTIMIDÉE PAR LA POLICE DANS SA CHAMBRE D'HÔPITAL

Une information annoncée par les filles de Geneviève Legay a provoqué une polémique concernant cette affaire.

Selon leur déclaration, les policiers se sont introduits par effraction dans la chambre d’hôpital de leur mère le samedi même où elle a été hospitalisée. Tandis qu'elle était encore sous l'effet du choc et en état de faiblesse, ils ont tenté de lui faire déclarer que "c’était un cameraman qui l’avait bousculée, et pas les forces de l’ordre."