Les mesures "décevantes" d'Emmanuel Macron pour augmenter les petites pensions des retraités

Lundi 15 avril 2019, Emmanuel Macron devait faire son allocution du bilan du Grand Débat. Comme l'incendie de Notre-Dame s'est déclaré la même nuit, son discours à la télé a été reporté.

Quelques heures avant son rendez-vous à la télévision, le président de la République a publié via son compte Twitter une bande-annonce du discours tant attendu. Entre autres, RTL a dévoilé les annonces qui auraient dû être faites.

Dans son allocution télévisée annulée à cause de l'incendie de la cathédrale, Emmanuel Macron évoque la réindexation des pensions de retraite inférieures à 2 000 euros, soit 73 % des retraités. 

Il s'agirait de revenir au mode de calcul utilisé depuis 1993, à partir de janvier 2020.

Cependant, le sort des 27% de seniors suscite des critiques, ainsi l'exécutif a expliqué qu'il est tout à fait normal que les plus aisés participent à l'effort.

UN TRAITEMENT INÉGAL

Le président de la République a évoqué "la nécessité de travailler davantage", et cela a été fortement critiqué par Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

"Qu'est-ce qui justifie que des retraités soient augmentés et d'autres moins ? On crée encore des inégalités. Il faut que les règles s'appliquent pour tout le monde",

a lancé Philippe Martinez lors d'une interview accordée à "8h30 Fauvelle-Dély" le mercredi 17 avril 2019.

Philippe Martinez a expliqué que l'objectif n'est pas de travailler davantage, comme l'avait indiqué Macron, car "l'avenir c'est de travailler moins". Il juge Macron d'être en train d'opposer ceux qui ont un petit peu à ceux qui n'ont rien du tout.

UNE MESURE JUGÉE DÉCEVANTE

Selon l'allocution du chef d'État, les retraités qui ont une pension de moins de 2 000 euros par mois devraient bénéficier d'une augmentation de 1,1%, et les autres pensions n'augmenteront que de 0,3%.

Pierre Erbs, président de la Confédération française des retraités, juge qu'une telle mesure est "tout à fait décevante", vu la hausse actuelle de l'inflation.  

"Je demande qu'on nous rende ce qui nous est dû ! (...) il ne s'agit pas d'une aide aux petits retraités, il s'agit de l'application d'un principe à certaines personnes seulement",

a-t-il déclaré au micro de RTL.

En effet, les seniors n'ont été valorisés que de 0,3%, alors que l'inflation s'élève à 1,6%.

EFFECTIVITÉ DE LA NOUVELLE MESURE

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a expliqué que la réduction de la hausse de la CSG ne serait effective qu'en juillet 2019.

“Ils vont être remboursés de toutes les sommes depuis le 1er janvier. Il y aura un très gros chèque jusqu'avant l'été",

a détaillé la ministre du Travail sur RTL.