Pour François Berléand, le mouvement Gilets jaunes "sentait le rance"

Étant revenu le mercredi 27 mars dernier dans "Ça ne sortira pas d'ici" sur France 2 sur ses propos contre le mouvement Gilets jaunes qui avaient suscité la controverse en février dernier, François Berléand a enfoncé le clou.

Invité de Michel Cymès dans un numéro de "Ça ne sortira pas d'ici" sur France 2, le mercredi 27 mars dernier, pour évoquer son actualité médiatique, François Berléand a fait un retour sur ses critiques des Gilets jaunes sur RTL qui ont occasionné une polémique en février dernier.

"La veille de mes propos, on m'avait envoyé un extrait vidéo de Maxime Nicolle qui demandait l'asile politique si les revendications n'aboutissaient pas. Ça m'a profondément énervé. Il y eu ça la veille plus un garçon à qui on a brulé son scooter pendant une manif et les assurances ne payaient pas (...) Ces deux choses-là m'ont énervé et puis il y a quand même eu pas mal de slogans antisémites, beaucoup de choses racistes...",

a expliqué le comédien par rapport à ses propos polémiques en préambule.

Puis, l'homme de 66 ans de réaffirmer sa position vis-à-vis du mouvement quelques instants plus tard :

"Au début j'étais solidaire de ce mouvement puis ça a dégénéré dans quelque chose qui ne m'a pas plus du tout et qui sentait le rance". Le franc-parler de l'acteur français continue donc de faire polémique car un peu plus tard, François Berléand n'a pas hésité a qualifié les vegans... de "fachos".

DÉFENDU PAR PIERRE ARDITI DANS 20H30 LE DIMANCHE

Une prise de position de la part de l'acteur qui avait été défendue par son ami Pierre Arditi qui était l'invité de 20h30 le dimanche pour évoquer sa pièce de théâtre, intitulée Compromis, le dimanche 3 mars dernier. Si selon Pierre Arditti, François Berléand était un peu maladroit sur la forme de sa déclaration, il estime l'esprit de ses propos comme étant légitime.

"Je ne condamne pas mon ami François Berléand que j'aime beaucoup. Il s'est trompé sur la forme parce qu'en vérité... Après on peut discuter de tout ça mais la forme que prend aujourd'hui le mouvement, elle est difficile et même souvent contestable",

a-t-il déclaré avant d'ajouter qu'il est convaincu que la prise de position de son pote "ne ruinera pas sa carrière et c'est absolument inadmissible qu'on puisse trouver ça sur les réseaux sociaux".

C'est le samedi 9 février dernier que François Berléand avait suscité la polémique alors qu'il était l'invité de l'émission "On refait la télé" sur RTL. Il n'avait pas du tout mâché ses mots en ce jour ou le mouvement des Gilets jaunes était à son 13e acte.

"Moi, depuis le début, ils me font chier les Gilets jaunes (...) Mais comment se fait-il que 20 personnes puissent emmerder autant de monde, c'est pas possible !",

avait-il déclaré. Des paroles qui avaient suscité la controverse dans les médias et qui avaient indigné Josiane Balasko

Les postes connexes
Feb 12, 2019
François Berléand parle pour la première fois des gilets jaunes d'une manière très grossière
Gilets jaunes Mar 06, 2019
Pierre Arditi exprime son soutien à François Berléand en raison du tumulte dans les médias sociaux
People Feb 12, 2019
"Choqué" Jean-Marie Bigard réagit vivement aux commentaires de François Berléand sur les Gilets jaunes
People Feb 12, 2019
Les Grandes Gueules : une femme avoue en direct que François Berléand a raison sur les gilets jaunes