Un homme a pleuré pendant deux jours quand les autorités affirment qu'il n'était pas assez handicapé pour obtenir une pension d'invalidité

Le National Disability Insurance Scheme (NDIS) est qualifié de "cruel" et d'"impitoyable" après le rejet de la demande d'un retraité handicapé d'Australie-Méridionale.

La main de Martin Barclay est tellement abîmée qu'il a du mal à se doucher et à cuisiner pour lui-même, mais il prétend que pour le NDIS, il n'est pas assez handicapé.

Barclay, 48 ans, de la région Centre-Nord, vit avec une grave blessure depuis près de deux décennies :

"je ne peux pas me doucher, je n'arrive pas à cuisiner... vous ne pouvez pas préparer la nourriture avec une seule main",

dit-il.

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

L'homme a été victime d'un accident de travail en 2002 qui a endommagé de façon permanente sa main, l'obligeant à se crisper et à avoir des spasmes. Déjà dans sa jeunesse, sa main avait été affaiblie par un accident de moto.

"Je ne veux pas sortir en public comme ça, vous savez, et c'est le plus dur",

confie Barclay.

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

Mais lorsque son médecin a présenté une demande de pension alimentaire au titre du régime d'assurance-invalidité du gouvernement fédéral en février, il a été rejeté par une lettre indiquant que sa déficience n'était pas permanente.

"Quand j'ai reçu cette lettre, j'ai pleuré pendant presque deux jours",

se souvient-il.

"Je trouve cela absolument épouvantable, vous savez, cette pauvre personne handicapée, qui vient d'être mise de côté."

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

La main de M. Barclay est si contractée que toutes les six semaines, il doit se rendre à l'hôpital Clare pour y recevoir un sédatif pendant que les médecins nettoient. Pire encore, l'an dernier, M. Barclay a été expulsé de son logement par son ex-conjoint.

Depuis, il habite au motel de son ami.

"Sans Gavin, je ne sais pas où je serais en ce moment",

admet-il visiblement préoccupé.

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

Capture de l'entrevue avec Martin Barclay. | Source : Facebook / 7 Actualités Adélaïde

La SA Housing Authority a pris des mesures pour aider M. Barclay en suivant les consultations de 7News, alignant le logement à Sainte-Claire.

Le NDIS a également confirmé qu'il examinerait sa demande de pension d'invalidité.

NÉGLIGENCE D’UN CENTRE HOSPITALIER

Les négligences et les erreurs de constatation de certains responsables peuvent produire l'inimaginable.

Un homme de 62 ans meurt près de l'hôpital où il avait séjourné à cause de la négligence du personnel.

Mantes-la-Jolie Hospital | Youtube / RMC

Mantes-la-Jolie Hospital | Youtube / RMC

Les postes connexes
Célébrités Mar 15, 2019
10 ans après la mort d'Alain Bashung : les derniers jours douloureux du chanteur, révélés par sa veuve
Jan 29, 2019
Un jeune homme handicapé contraint chaque jour de ramper pour sortir de sa maison "inadaptée"
Feb 02, 2019
Un homme né sans bras ni jambes devient danseur professionnel
Vidéos virales Mar 14, 2019
"Je transmets mon expérience" : la réponse controversée d'Anne Ratier après le meurtre de son fils handicapé de 3 ans