Burkina Faso : Le père d'Alain Bertoncello en larmes rend hommage à son fils

Malgré leur profond chagrin, les parents d'Alain Bertoncello, militaire français mort au Burkina Faso, ont évoqué la mémoire de leur fils dans un émouvant témoignage aux médias.

Alain Bertoncello est l'un des deux commandos marines qui a perdu la vie durant l'opération de sauvetage de plusieurs otages, dont deux Français qui s’est déroulé dans la nuit du 9 au 10 mai 2019 au Burkina Faso.

Après avoir appris cette nouvelle déchirante, le père de ce jeune sous-officier de 28 ans a tenu à témoigner au micro de BFMTV.

"C'était quelqu'un qui était toujours joyeux, qui souriait tout le temps."

a déclaré Jean-Luc Bertoncello ce samedi 11 mai devant les caméras de la chaîne.

"C'est quelqu'un qui était vraiment très apprécié de son entourage. Il était discret, très sportif, volontaire pour tout."

a-t-il ajouté.

La mère d'Alain Bertoncello a exprimé plus tôt dans la journée sa "douleur" mais surtout son immense "fierté" dans les colonnes du Parisien.

"Alain vivait sa passion, et il est allé jusqu’au bout. Il était très heureux dans ce qu’il faisait. Ça nous permet de nous soutenir un petit peu"

a déclaré au quotidien Danièle Bertoncello.

"Il a fait ce qu’il fallait qu’il fasse. Oui, mon Alain a eu un geste héroïque"

a-t-elle ajouté.

"On regrette qu’il ne soit plus là. Beaucoup de gens en France saluent aujourd’hui son geste. C’est bien pour lui. Pour nous, bien sûr que c’est difficile."

soupire à son tour son époux, la voix étranglée par l’émotion. Avant d’ajouter :

"Nous serons bien sûr à Paris pour l’hommage qui lui sera rendu. Même si cela va être dur."

TÉMOIGNAGE DE LA COMPAGNE D'ALAIN BERTONCELLO

Léa, la compagne d'Alain Bertoncello va elle aussi assister à l'hommage national le mardi 14 mai à 11 heures. 

La jeune femme également militaire, connaît les risques du métier, et se prépare à l'absence. Mais, elle confie en pleurs que la mort d'Alain est un grand choc, une mort soudaine et brutale.

Elle avait parlé à l'amour de sa vie peu avant l'assaut, et avait senti à sa voix qu'il allait partir sur le terrain. Ce qui est sûr c'est qu'elle n'oubliera jamais ce qu'il a fait pour la France, elle est si fière d'être sa compagne.