Aube : Ce couple refuse de payer le loyer, le propriétaire enlève portes et fenêtres

Pour l'obliger à faire les travaux de réfection, ils ont arrêté de payer le loyer. La mesure de rétorsion n'a pas fonctionné.

Nicole et Pascal vivent à Troyes, Aube, depuis déjà trois années en tant que locataires d'un logement de 110m². Ils sont tous les deux âgés respectivement de 53 et 50 ans et font face à une situation peu habituelle.

"On a emménagé et, première chose, ça sentait les égouts dans le garage. Je prends une douche et le lendemain, on était inondé jusque dans le couloir",

a témoigné Nicole auprès de l'Est Éclair.

En 2017, la maison où ils habitent a été constatée insalubre par la Caisse d'Allocations familiales. Cependant, le propriétaire, qui vit juste à côté, a refusé de faire les travaux pour améliorer l'état du pavillon.

"La fosse septique n'a jamais fonctionné, on avait des excréments qui remontaient dans la douche et le propriétaire n'a jamais voulu faire de travaux",

a raconté Nicole auprès de RTL.

Avec le temps l'état décent de la maison s'est empiré. Il y avait de la moisissure sur les murs, des mégots de cigarette remontent, une odeur nauséabonde étouffait dans le garage.

Le couple de quinquagénaires a alors décidé de ne plus payer leur loyer de 500 euros pendant une année pour pousser le propriétaire à faire les travaux. D'ailleurs, ils touchent 530 euros de revenus et n'ont pas trop le choix, à part rester.

En retour, le propriétaire leur a coupé l'eau et l'électricité, dont le compteur se trouve dans son garage.

"Je suis partie en dépression à cause de ça. En plus, je fais de l’apnée du sommeil, je suis appareillée la nuit, et il me coupe l’EDF ! ",

s'est plaint Nicole.

Le conflit de voisinage a été porté devant la justice. Le tribunal civil a condamné le propriétaire à verser 2 800 euros aux locataires pour "loyers trop perçus" et "troubles de jouissance". La somme est toujours non-versée jusqu'à aujourd'hui.

La tension a monté entre le couple de locataires et le propriétaire. Ce dernier a retiré les portes et les fenêtres.

"Un matin, ça frappe doucement à la porte. J’ouvre, et c’était le propriétaire. Alors que j’étais derrière, il a poussé la porte à fond, l’a dégondée, puis est parti avec…"

Le propriétaire a déjà été condamné dans le passé pour violences avec arme, en liaison avec un problème de voisinage. Il a écopé huit mois de prison avec sursis.

"La gendarmerie m’a dit qu’elle ne pouvait rien faire de plus. Je suis totalement impuissant devant cette situation. On a pourtant écrit de nombreux courriers, jusqu’au procureur",

poursuit la quinquagénaire.

Le couple n'a pas d'autres alternatives de relogement à cause de leur situation financière.

DES ENFANTS SAUVÉS D'UNE MAISON INSALUBRE

Pour des raisons financières, plusieurs personnes sont obligées de loger dans une maison sale et néfaste pour la santé.

Six enfants ont été retrouvés errants sur une route du comté de Marion couverts de poux et de plaies ouvertes sur le corps. En regardant l'état de leur maison, la police a arrêté la mère.