Une femme handicapée, retrouvée morte alors qu'elle était placée sous tutelle

Le corps d'une femme de 71 ans, placée sous la tutelle de l'Union Départementale des Aides Familiales (UDAF), a été retrouvé cinq semaines après sa mort, à Fleurance (Gers). Une plainte sera déposée par la famille de la septuagénaire, décédée dans l'indifférence générale.

L'odeur qui s'échappait de l'appartement de Lucette à Fleurance (Gers) ce lundi 15 avril, a été le catalyseur qui a motivé les gendarmes à y entrer, pour ne retrouver que son cadavre en décomposition avancé. Un décès qui remonte à un peu plus d'un mois, selon un rapport du médecin légiste, soit le 12 mars dernier.

Une découverte sépulcrale qui a suscité le courroux de François Raoul Ponthieux, le neveu de la victime. Selon lui, "on a laissé mourir" Lucette [sa tante, NDLR] qui était sous la tutelle de l'Union Départementale des Aides Familiales, l'UDAF du Gers, depuis 18 ans, soit en 2001, en raison d'un handicap physique au niveau d'une jambe et d'un handicap psychique.

LA FAMILLE DE LUCETTE COMPTE PORTER PLAINTE

Un fait qui énerve d'autant plus le neveu de la victime car, il se souvient que "l'UDAF n'a fait aucune démarche" pour trouver une canne à sa tante qui "n'avait qu'un balai pour se déplacer", insiste François Raoul Ponthieux. Ponthieux considère comme une ignominie aussi le fait que les services de l'UDAF aient négligé sa tante pendant tant de jours et il a décidé de porter plainte contre l'organisme.

"Personne n'a fait le déplacement ! De quand date le dernier contact de la personne qui gère son dossier ? C'est un scandale",

s’indigne François Raoul Ponthieux qui a d'ailleurs fait un double témoignages sur ce qui se passe à l'UDAF - sur un dossier de curatelle de sa compagne et ce cas de tutelle de sa tante décédée. À signaler aussi le fait que ce dernier se soit plaint également parce que l'UDAF a réglé 4500 euros de frais d'obsèques sans même faire mettre une croix sur la tombe.

L'UDAF DU GERS RÉAGIT

Quant à l'organisme, il précise qu'il n'y a pas eu de faute dans la procédure. Selon Gérard Ducuns le directeur de l'UDAF 32, Lucette avait été visitée pour la dernière fois en février, "n'avait pas de téléphone, elle été très isolée, ne voulait pas de visite". Affirmant vouloir éviter les excuses inutiles, il explique aussi que, à cause de leur lourdes charges - 50 dossiers à suivre chacun - les mandataires sont dans l'impossibilité d'aller visiter toutes les personnes sous tutelle au quotidien.

Gérard Ducuns a aussi, en passant, déploré le comportement négligent de certaines familles qui, très souvent, "ont tendances à ne pas prendre nouvelle de la personne placée". Toutefois, pour François Raoul Ponthieux, le neveu de la vieille dame, continue à dénoncer le fait que le non-mouvement mensuel de la somme d'argent sur le compte en banque de Lucette n'ait même pas alerté la tutrice et l'UDAF. La réponse du directeur de l'association du Gers : Lucette n'avait que très peu de dépenses.

Un dossier assez complexe pour l'UDAF 32 et très douloureux pour François Raoul Ponthieux et la famille de Lucette, qui envisage de porter plainte contre l'association.

En outre, une enquête judiciaire a été ouverte en février dernier, suite au dévoilement du nombre alarmant des décès survenus entre 2017 et 2018 dans une Ehpad de Pontarlier, dans le Doubs. Pour plus de détails sur le sujet, lisez : "C’est véritablement un mouroir" : 33 morts suspectes dans un Ehpad du Doubs, l'enquête est ouverte.

Les postes connexes
Actu France Apr 03, 2019
Une femme retrouvée inconsciente à côté de son fils mort de 4 ans à Mérignac : la mère a avoué
Actualités Apr 26, 2019
La cause du décès d'AJ Freund, 5 ans, révélée après avoir été retrouvé mort loin de chez lui
Feb 08, 2019
"C’est véritablement un mouroir": 33 morts suspectes dans un Ehpad du Doubs, l'enquête est ouverte
Shutterstock
Histoires May 14, 2019
L'affaire Alexia Daval : Tous les détails de la mort mystérieuse de la femme de Jonathann