Selon Mediapart, François de Rugy démissionne car il ne peut pas justifier ses dépenses

Mardi 16 juillet 2019, François de Rugy quitte le gouvernement. Selon Mediapart, cette démission tombe pile au moment où une nouvelle affaire allait être déballée sur la place publique. 

Au milieu d’une controverse initiée par des divulgations de Mediapart sur la tenue de dîner fastueux à l'hôtel de Lassay alors qu’il était encore président de l'Assemblée nationale.

François de Rugya décide donc de quitter le gouvernement Édouard Philippe ce mardi 16 juillet 2019.

L’ex-président de l’Assemblée nationale dénonce un "lynchage médiatique", notamment après l’histoire de la rénovation de son logement de fonction qui aurait coûté plus de 63 000 euros au contribuable.

Le ministre de la Transition écologique accable le site d’information, et dépose "une plainte pénale en diffamation".

François de Rugy s’est exprimé sur la situation dans un communiqué adressé à l'AFP, puis partagé sur son compte Facebook.

"Depuis le début de la semaine dernière, Mediapart m'attaque sur la base de photos volées, de ragots, d'approximations, d'éléments extérieurs à ma fonction".

Mais pour le site d’information ce retrait du gouvernement s’effectue à un moment précis, puisque Mediapart s'apprêtait à rendre publique “une nouvelle enquête sur l'utilisation de ses frais professionnels en tant que député" le site indique ainsi sur Twitter :

"Sollicité par Mediapart, le ministre de la Transition écologique, François #deRugy, nous a expliqué qu'il nous répondrait à 13 h, puis à 14 h, avant d'annoncer sa démission à 14 h 40"

Dans cette nouvelle affaire, on découvre que François de Rugy a "utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour payer une partie de ses cotisations à Europe Écologie-Les Verts (EELV) en 2013 et 2014".

Ce qui pose problème ? C’est que comme le souligne Mediapart, l’indemnité représentative de frais de mandat n'avait pas vocation à être utilisée afin de financer un parti politique. En plus, "François de Rugy a déduit ces versements du calcul de son impôt sur le revenu 2015, ce qui interroge sur le plan fiscal, l'IRFM étant défiscalisée".

Mediapart précise que 9 200 euros d'indemnités de frais de mandat de l’homme politique ont été utilisés afin d "alimenter les caisses des Verts".

Scandalisé, Charles de Courson explique que

“se servir de son IRFM pour payer sa cotisation d'élu est totalement irrégulier et ça l'a toujours été. Ce point a toujours été fixe. De l'argent public (l'IRFM) ne peut pas être dérivé vers un parti politique"

avant d’ajouter,

"C'est un détournement complet. [...] Se servir de l'argent public pour obtenir une réduction d'impôts à titre privé, c'est moralement indéfendable."

S'il a déjà pris la parole dans le Journal du dimanche, François de Rugy s'est à nouveau exprimé le mardi 16 juillet en réagissant aux articles de Mediapart qui l'ont plongé dans la tourmente la semaine dernière.

Il révèle pourquoi il ne veut pas citer les invités de ses dîners de luxe. Suivez ce lien pour plus de détail.

  

Les postes connexes
Getty images
People Jul 15, 2019
La femme de François de Rugy explique pourquoi elle n'était pas au défilé du 14 juillet
Politique Jul 10, 2019
Qui est l'épouse du ministre de l'Écologie, François de Rugy
Politique Jul 12, 2019
Réactions de François de Rugy sur les attaques contre sa femme après les dîners fastueux
Getty Images
Jul 12, 2019
Séverine de Rugy ouvre les portes de son appartement et rompt le silence