Zombie Boy : La vie d'un rebelle à la vision différente

Rick Genest a marqué le monde entier. Plus connu sous le surnom de "Zombie Boy", celui qui intriguait autant qu'il fascinait est décédé à l'âge de 32 ans le 1er août 2018.

Zombie Boy, c'était l'expresion de la rébellion d'un adolescent en colère contre le monde qui a réussi a transformer sa rage et sa frustration en inspiration et a décidé de faire de son corps une toile sur laquelle peindre sa différence de manière indélébile.

Il a commencé sa transformation physique à l'âge de 16 ans en se faisant tatouer sur l'épaule. Ce n'est cependant qu'après avoir quitté la maison de ses parents et avoir décidé de mener sa propre vie à Montréal qu'il entame son projet de se tatouer intégralement .

Rick Genest à une convention sur les tatouages en 2014. l Source : Getty Images

Rick Genest à une convention sur les tatouages en 2014. l Source : Getty Images

Pendant plus de six ans, tout l'argent qu'il récolte en travaillant illégalement, notamment en lavant les pare-brises des voitures arrêtées aux feux rouges, va être investi dans les tatouages qui feront sa notoriété. 

SA JEUNESSE

Rick Genest voit le jour le 7 août 1985. Comme il l'a expliqué lors d'une conférence sur la normalité, il a toujours été à part. Il n'arrivait pas vraiment à se faire d'amis à l'école et cela s'est avéré encore plus compliqué lorsqu'il est arrivé au lycée en tant que gothique.

Rick Genest à Londres en 2013. l Source : Getty Images

Rick Genest à Londres en 2013. l Source : Getty Images

Après avoir perdu connaissance à plusieurs reprises et avoir été ammené à l'hôpital, il apprend qu'il souffre d'une tumeur située juste derrière son nerf optique. À l'âge de quinze ans et demi, il subit une opération extrêmement rare qui consiste à passer par le palais afin d'atteindre la tumeur et il a survécu.

C'est à partir de cette période que ses amis commencent à le surnommer "Zombie", d'autant que le jeune homme aime particulièrement porter des t-shirts macabres qu'il dessinait lui-même. 

Après son premier tatouage sur l'épaule à l'âge de 16 ans, il a continué à recouvrir son corps d'encre avec l'aide du tatoueur Frank Lewis. Au cours d'un entretien accordé aux Inrockuptibles, il déclarait :

"Mon intention, c'est de ressembler à un corps décomposé, mangé par les vers et les cafards. Je ne crois pas que ce soit vraiment l'idée qu'on se fait de la beauté"

LA NOTORIÉTÉ

Il commence à se faire connaître après avoir donné une interview à Bizarre Magazine et après que certaines de ses photos soient partagées par National Geographic et dans un magazine de tatouages australien.

En 2010, il est contacté pour participer à une séance de photos en tant que mannequin. Ce sont ces clichés qui ont attiré l'attention de Nicola Formichetti, qui travaille notamment en tant que styliste pour Lady Gaga. Grâce à lui, Rick va participer au clip "Born This Way" de la star. Une grande réussite pour celui qui comptait déjà près d'un million de fans sur sa page Facebook avant son apparition aux côtés de la chanteuse.

S'il avait l'habitude de dormir dans des squats ou sous des ponts et d'échapper à la police, le monde du divertissement ne lui était pas totalement étranger puisqu'il avait déjà joué dans le téléfilm "Carny" en 2009. Au cours d'un entretien accordé à WWD il déclarait ainsi :

"Je respecte cette industrie. J’ai toujours été entouré d’artistes. J’ai toujours adoré évoluer dans les scènes artistiques et dans le monde de la mode, designer des collections et des accessoires, tout ça"

Sa collaboration avec Lady Gaga llui permet d'être découvert par un grand nombre de personnes et de participer à de nombreux projets. On le retrouve dans le film "Les 47 Ronin" avec Keanu Reeves mais aussi sur les catwalk de la Fashion Week à Paris, ou bien dans des séances photos prisées.

Il participe aussi en 2014 à une campagne pour la marque de cosmétiques Dermablend. Ses tatouages sont entièrement recouverts de fond de teint, permettant de voir le visage de Rick sans altération depuis de nombreuses années. 

SON DÉCÈS

Malheureusement, comme Lady Gaga l'annonce sur les réseaux sociaux le 1er août 2018, Zombie Boy est retrouvé mort à Montréal après être apparemment tombé de son balcon.

Quelques heures avant l'incident, il avait partagé une photo du film d'horreur "The Ring" accompagné par un poème poignant adressé à Damballa, l'esprit vaudou de la connaissance et figure du bien.

Si elle avait commencé par évoquer un suicide dans son tweet initial, par respect pour la famille du mannequin qui refuse de croire à cette hypothèse bien qu'elle soit privilégiée par les forces de l'ordre, la chanteuse a publié un deuxième message.

"Par respect pour la famille de Rick, Rick lui-même et son héritage, je m'excuse si j'ai parlé trop vite car il n'y a eu aucun témoin ni aucune preuve qui permettent d'en savoir plus sur la cause de sa mort. Je ne voulais absolument pas tirer de conclusion injuste. Mes plus sincères condoléances à sa famille et ses amis."

Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, ce qui est évident c'est que Rick Genest n'a laissé personne indifférent et qu'à sa manière, il a permis de soulever certaines questions et peut-être de faire changer la manière dont nous voyons les autres et la "normalité". 

Les postes connexes
Célébrités Jun 01, 2019
Claude François : Une paternité gardée pour secret
People May 02, 2019
Une femme forte, veuve deux fois à 30 ans, partage sa vie en affirmant publiquement ses pensées
Wikimedia Commons & Getty Images
Célébrités Jul 23, 2019
Retour sur les gérants de l'héritage musicale de Sacha Distel, Claude François, Dalida et Mike Brant
shutterstock.com
Santé Jul 19, 2019
Voici quatre célébrités qui ont été internées à cause de dépression