Marc-Olivier Fogiel : qui est son mari François Roelants ?

Marc-Olivier Fogiel, est marié à François Roelants depuis le 14 décembre 2013, mais ils se sont connus des années avant ce mariage. Le couple s’occupe de deux petites filles Mila et Lily. Amomama vous raconte leur incroyable histoire. 

Marc-Olivier Fogiel, est marié à François Roelants depuis le 14 décembre 2013, mais ils se sont connus des années avant ce mariage. Le couple s’occupe de deux petites filles.

Mila née en 2011 ainsi que Lily en 2013. Cette paternité a été possible grâce à une mère porteuse américaine comme Marc-Olivier Fogiel l’a confié dans une interview au magazine “Sept à huit sur TF1.”

Comme l’a relaté Paris-Match en 2018, François avait déjà nourri son désir de fonder une famille en 2008. Le couple voulait alors montrer un album photo ainsi que deux tomes de leur odyssée.

Ils ont confectionné ces œuvres à destination de leurs filles, Mila et Lily afin qu’elles “aient toutes les images de l’aventure” confie-t-il.

À travers cet ouvrage soigneusement préparé par François, qui est lui-même photographe, on peut y trouver les étapes qui ont mené à leurs naissances.

Une histoire chargée d’affection de courage de patience et de volonté qui se déroule sur deux continents, on se rend vite compte que tout cela ne pouvait pas se faire sans amour. 

À cause de son orientation, Marc-Olivier raconte aussi qu’il avait un temps fait le deuil de son désir de paternité dans sa jeunesse.

Il se concentre alors sur sa carrière dans l'info divertissement et dans l’audiovisuel. C’est comme ça qu’il est arrivé sur France 3, à la tête de l’émission “On ne peut pas plaire à tout le monde”.

Le besoin d’avoir un enfant grandi au gré de ses rencontres amoureuses. Il se garde toutefois d’envisager de partager la garde d’un enfant avec un couple de femmes.

View this post on Instagram

Bye le Ferret, au revoir ma benz benz benz 😭😩😭

A post shared by François Roelants (@francois.roelants) on

“Je ne pouvais envisager de ne pas avoir mon enfant tout le temps près de moi et je voulais un projet d’éducation avec la personne que j’aimais, pas avec une tierce personne.”

Explique-t-il.

Si certains ont pu adopter en prétendant être célibataire, le journaliste n’a pas voulu mentir pour pouvoir avoir l’agrément. Il se souvient qu’en 2004, une terrible expérience renforce son désir. Le 26 décembre 2004, alors qu’il avait 35 ans, il a vu la mort de près en Thaïlande lors du tsunami. 

“Je suis revenu traumatisé. J’aurais pu faire le choix de la mort, j’ai choisi la vie. Puis j’ai rencontré François, en 2008, et on a eu envie de fonder une famille.”

François Roelants a étudié à Sciences Po et a travaillé dans le domaine des télécommunications avant de travailler quelques années dans l’agence de presse spécialisée dans le cinéma : “Moteur !”. En 2008, le photographe intègre une agence événementielle où il s’occupe des “lancement” que ce soit dans le domaine du luxe ou du cinéma.

En 2009, il décide de voler de ses propres ailes et fonde “Be my guest”, une entreprise de relations publiques.

 C’est en 2015 que François Roelants se remet à la photographie. Il se forme aux “Gobelins” et pratique depuis la photographie d’art ainsi que des reportages.

On peut d’ailleurs admirer certains de ses œuvres sur son site internet. À en croire les propos du journaliste, le couple semble s’être rencontré lors d'événement professionnel : 

"La plus belle rencontre que j'ai pu faire dans ce métier, elle est là, à mon doigt, puisque j'ai rencontré mon mari dans le cadre de ce métier."

Confie Marc-Olivier en 2016.

Tout deux rêvent d’être papa et avec le consentement de leur famille décide de se renseigner auprès de rares pionniers de la GPA.

Après moult recherche, ils décident d’aller aux États-Unis, un pays plus permissif dans le domaine. Là-bas, ils rencontrent Jane (celle qui leur a donné l’ovule) ainsi que Michelle (la mère porteuse).

À la naissance de leur enfant, le couple a dû batailler sur le front de l’administration française pour être reconnu comme père des deux enfants. La délivrance viendra en 2016 :

“La République nous rend pères ! Après des mois d’attente et de combat, quand nos noms ont été inscrits sur le livret avec ceux des filles, cela a été presque aussi fort que leurs naissances.”

En 2010, le journaliste a modifié son planning en profondeur afin de pouvoir mieux s’occuper de sa fille.

Il décide de fermer la porte de sa société de production et ne travaille plus que sur RTL (quatre jours sur sept) ainsi que sur France 3 une émission par semaine.

Fort de cette expérience, Marc-Olivier voudrait un troisième enfant, mais François hésite du fait de leur âge.

Le couple raconte aussi qu’ils ont dû affronter une violence virtuelle quand ils ont posté des photos de leurs filles sur les réseaux sociaux, mais assurent que lorsque les gens rencontrent leurs filles les gens restent bienveillants quoiqu’ils pensent. 

À la sortie du livre de Marc-Olivier, sa fille Mila, lui avait dit qu’elle n’aimait pas trop le titre.

Son père lui explique alors qu’il y a gens qui pensent que leur famille “n’est pas normale” et que le livre permettra de “leur montrer que ce n’est pas si différent.” C’est là que la jeune fille lui a lancé “À ceux-là, je veux dire que j’ai de la chance.”

Les postes connexes
Twitter/voici
Jean-Luc Reichmann Jun 11, 2019
Paul (Les 12 coups de midi) souffre quotidiennement à cause du spectacle
Twitter/voici
Jean-Luc Reichmann Jul 11, 2019
Jean-Luc Reichmann aurait "transformé" Paul comme les médecins n'ont pas pu le faire
Twitter/cesoirtv
Jean-Luc Reichmann Jun 11, 2019
Paul pourrait-il découvrir la mystérieuse étoile avec Amélie Mauresmo ?
Twitter/Telestarmag Twitter/Letribunaldunet
Jun 12, 2019
Paul (Les 12 coups midi) dépasse Julien au classement des maîtres