Funérailles de Jacques Chirac : La raison de l'absence de sa fille adoptive Anh Dao Traxel

Le lundi 30 septembre 2019, l’ancien chef d’État Jacques Chirac a été enterré au cimetière du Montparnasse. Pratiquement tout le clan Chirac était là, à une exception près : leur fille adoptive Anh Dao Traxel.

La journée du 30 septembre a surtout été marquée par les derniers hommages en l’honneur de l’ancien président de la République française Jacques Chirac.

En effet, la France entière est en deuil depuis l’annonce du décès de Jacques Chirac, le jeudi 26 septembre dernier. Il est décédé à l'âge de 86 ans.

C’est d’ailleurs son gendre Frédéric Salat-Baroux, ancien secrétaire général de la présidence de la République qui a annoncé la nouvelle publiquement très tôt dans la matinée du 26 septembre.

Depuis, de nombreuses personnalités publiques, en allant des animateurs, à des peoples, jusqu’aux personnalités politiques, tous lui ont rendu des hommages aussi émouvants les uns que les autres à travers tous les médias.

Anh Dao Traxel arrive avec son mari pour participer à la "Mission : Impossible III" Première française le 26 avril 2006 à La Défense. | Photo : Getty Images

Anh Dao Traxel arrive avec son mari pour participer à la "Mission : Impossible III" Première française le 26 avril 2006 à La Défense. | Photo : Getty Images

Le président de la République française actuel, Emmanuel Macron, lui a d’ailleurs rendu un bel hommage le 26 septembre, au soir, dans le journal de 20 heures. Pour ensuite se rendre au domicile du défunt accompagnée de son épouse, la Première dame, Brigitte Macron, afin de se recueillir sur sa dépouille et présenter leurs condoléances à la famille Chirac.

Même les anonymes et les citoyens français lambda lui ont rendu un hommage populaire le dimanche 29 septembre 2019 “aux Invalides” dès 14 heures jusqu’au petit matin le lendemain, le lundi 30 septembre.

Par contre sa fille adoptive, Anh Dao Traxel a brillé par son absence durant tous les rituels pour les divers services funéraires de l’ancien président de la République française Jacques Chirac.

Evidemment, l’absence de sa fille adoptive Anh Dao Traxel a été remarquée par les médias. D’ailleurs, toute la presse ont les yeux rivés sur la famille Chirac depuis l’annonce du décès du patriarche de la famille Chirac.

Cette situation n’est donc pas étonnante ! Ce n’est plus un secret pour le grand public que les relations entre la famille Chirac et leur fille adoptive Anh Dao Traxel ne sont pas au beau fixe.

En effet, sa mère adoptive, Bernadette Chirac, éprouve encore du ressentiment à l’égard de sa fille adoptive Anh Dao Traxel après que cette dernière a publié deux ouvrages évoquant l’intimité de la famille Chirac.

En outre, Claude Chirac n’a toujours pas digéré le fait qu’à l’époque, sa sœur adoptive Anh Dao Traxel ait été une des premières à divulguer publiquement la maladie de son défunt père Jacques Chirac.

Rappelons qu’Anh Dao Traxel est une Vietnamienne qui faisait partie des boats-peoples, des personnes qui ont fuies leur pays à cause des persécutions qui leur étaient infligées dans leur patrie.

C’est en 1979, à l’âge 21 ans que la vietnamienne a été adoptées par la famille Chirac après que leur patriarche Jacques, maire de la ville à l’époque, était venu à l’aéroport de Paris pour accueillir les boats-peoples dont Anh Dao Traxel faisait partie.

Anh Dao Traxel, aujourd’hui âgée de 61 ans a d’ailleurs annoncé publiquement ne plus avoir de relations ni de nouvelles de sa famille adoptive, les Chirac, depuis 2012.

En 2014, elle a d’ailleurs accordé deux interview peu élogieuses sur sa famille adoptive. Elle en a accordé une au “Parisien” et une à “Huffington Post”.

Dans le magazine “le Parisien”, Anh Dao a dit :

“J'ai le sentiment d'avoir été utilisée à des fins électorales. 

"J'étais une image à qui on demandait ensuite de rentrer dans sa boîte. J'étais considérée comme un membre de leur famille quand Bernadette et Claude avaient besoin de moi pour amadouer la communauté asiatique ou l'opinion publique”.

De plus, dans “le Huffington Post”, elle a dit :

“J'ai l'impression d'avoir été brûlée vive. D'avoir été niée par ceux que j'ai tant aimés, même si mon amour pour Jacques Chirac, mon "père", reste éternel. Cette famille a été tout pour moi, mais aujourd'hui, il ne me reste que mes larmes”.

En tout cas, après l’hommage populaire du 30 septembre “aux Invalides”, suivi de la messe intime du lundi matin 30 septembre à la cathédrale de Saint-Louis des Invalides et les funérailles religieuses à l’église de la Saint-Sulpice.

Le défunt a été inhumé au cimetière du Montparnasse au côté de sa fille Laurence décédée en 2016.

Malgré ses problèmes de santé, l’épouse de Jacques Chirac était présente le 30 septembre 2019 au cimetière du Montparnasse lors de l’inhumation de son défunt époux avec toute la famille Chirac à l’exception de leur fille adoptive Anh Dao.

Pourtant Bernadette Chirac n’avait pas pu venir aux obsèques religieuses de l’ancien chef d’état organisés un peu plus tôt à l’église Saint-Sulpice avant l’enterrement. Cette absence aurait pour cause ses problèmes de santé.

Les postes connexes
Getty Images
Actu France Sep 30, 2019
Hommage à Jacques Chirac : "le fils qu'il n’a jamais eu", Vincent Lindon, était présent
GettyImages | Wikimedia Commons/ManoSolo13241324/CC BY-SA 4.0
Actualités Sep 27, 2019
Jacques Chirac sera inhumé au cimetière du Montparnasse, près de sa fille Laurence
GettyImages
Célébrités Sep 27, 2019
La dernière apparition publique de Jacques Chirac (vidéo)
Célébrités Sep 28, 2019
Décès de Jacques Chirac : Comment vont se dérouler les hommages