Franceinfo : des médecins qui luttent contre le covid-19 doivent réutiliser leurs masques

Cela fait déjà plusieurs semaines que la lutte contre le coronavirus a commencé, et aux premières lignes, les soignants continuent de se battre jour après jour. Seulement, trois semaines après le début du confinement en France, le personnel hospitalier du centre du Rouvray, se plaint de leurs conditions de travail.

Chez AmoMama, nous faisons de notre mieux pour vous donner les dernières nouvelles concernant la pandémie COVID-19, mais la situation est en constante évolution. Nous encourageons les lecteurs à se référer aux mises à jour en ligne du Ministère des Solidarités et de la Santé, de l'OMS ou des départements de santé locaux pour rester informés. Prenez soin de vous !

Le coronavirus est une pandémie qui s’est propagée en 2020 sur le monde, en très peu de temps. Après avoir observé la dangerosité de cette tare, il était important d’effectuer une riposte, pour limiter les dégâts. C’est dans ce sens qu’a été institué le confinement pour tous, le 17 mars 2020 en France.

Seulement, une branche professionnelle qui se doit de continuer de travailler, est le corps hospitalier. Quelques semaines après la mise en place des mesures de confinement, dans le centre hospitalier du Rouvray (Seine-Maritime), les médecins dénoncent leurs conditions de travail.

UN SENTIMENT PARTAGÉ

Depuis la mise en place des mesures restrictives de confinement, le corps médical continue de se battre en première ligne contre le virus.

Cependant, pour ne pas s’exposer au danger, il est important pour les soignants se protéger le plus possible. Toutefois, les choses sont davantage difficiles au centre hospitalier du Rouvray (Seine-Maritime).

En effet, quelques semaines seulement après la mise en place du confinement, ces derniers ont dénoté un manque d’équipement nécessaire à leur travail : les masques de protection.

Alors qu’ils étaient déjà assez révoltés, le personnel du centre hospitalier va recevoir une note, leur indiquant la marche à suivre en cas d’infection. Pour les soignants, c’est la goutte d’eau qui dépasse.

DES REVENDICATIONS NÉCESSAIRES

La note demandait au personnel de garder leurs masques chirurgicaux. Par ailleurs, celle-ci leur rappelait aussi de mettre les masques à sécher, lorsque ces derniers sont humides. Sachant que les masques en question sont à usage unique, et doivent être changés toutes les 4 heures, pour le personnel soignant, c’est un choc.

En effet, depuis le début de la crise, les soignants du centre hospitalier de Rouvray ont tenu à faire part des conditions de pénuries de masques, dont souffre l’établissement.

Le personnel se sent ainsi extrêmement exposés.

DES SOIGNANTS TESTÉS POSITIFS

Selon l’un d’entre eux, la direction aurait imposé à tous, d’utiliser deux masques pendant 4 jours. Ces derniers changent ainsi de masques toutes les huit heures. De ce fait, pendant qu’ils portent le second masque, ils prennent soin de sécher le premier.

C’est ainsi une situation difficile à laquelle ils doivent faire face, quotidiennement. Par ailleurs, il est possible de dénoter dans ces circonstances le fait que parmi les soignants, trois ont été testé positifs au Covid-19.

Pour le reste, l’heure est extrêmement grave. C’est avec dévouement qu’ils continuent de se battre contre la pandémie, bien que leurs conditions de travail soient déplorables.

SEUL FACE À LA MALADIE

Le centre hospitalier du Rouvray n'est pas le seul à dénombrer parmi ses médecins des cas testés positifs. Ailleurs, un médecin qui a été atteint par le coronavirus décide de s'isoler dans une pièce. Découvrez son quotidien. 

Les postes connexes
PublicDomainPictures
Santé Mar 30, 2020
Armentières : des voitures de personnels médicaux luttant contre le covid-19 endommagées
Getty Images
Santé Mar 27, 2020
Covid-19 : Vanessa Paradis et Samuel Benchetrit chantent pour les médecins (Vidéo)
Pexels/polina-tankilevitch
Santé Mar 26, 2020
Le CHU de Grenoble explique comment créer un masque pour se protéger
Shutterstock
Actu France Mar 22, 2020
Le 1er médecin français traitant des patients du covid-19 est mort : hommage de son fils