Patrick Poivre d'Arvor commente les mesures gouvernementales du 11 mai

Patrick Poivre d'Arvor, l’ancien animateur du JT de 20h sur TF1, a pris la parole pour commenter les mesures gouvernementales du 11 mai 2020, concernant le déconfinement.

Patrick Poivre d'Arvor possède un domicile dans le département des Côtes-d'Armor où il adore passer du temps. Dans une interview accordée à France Bleu le dimanche 3 mai 2020, le journaliste a demandé au gouvernement la réouverture des plages dès le 11 mai.

Comme la plupart des habitants de Bretagne, le déconfinement marque un moment particulièrement attendu. Et les citoyens du littoral souhaitent que les plages soient rouvertes dès le 11 mai 2020, malgré l’opposition du gouvernement.

Un combat auquel Patrick Poivre d'Arvor, grand amoureux de la Bretagne tient énormément. D’ailleurs, le journaliste de 72 ans a signé la pétition qui a été lancée pour la réouverture des plages, lancée par le maire de Trégastel.

Le présentateur TV Patrick Poivre d'Arvor assiste à la cérémonie de remise des prix au Palais des Congrès de La Baule dans le cadre du Festival "Cinéma Et Musique De Film 2019" Photo : Getty Images.

Le présentateur TV Patrick Poivre d'Arvor assiste à la cérémonie de remise des prix au Palais des Congrès de La Baule dans le cadre du Festival "Cinéma Et Musique De Film 2019" Photo : Getty Images.

PPDA SORT DU SILENCE

Il a expliqué ses motivations lors d’une entrevue accordée à France Bleu le dimanche 3 mai 2020.

"Depuis le début, cette décision de fermer les plages m'est apparue comme une absurdité absolue. S'il y a des endroits calmes dans notre pays ce sont bien les plages, avec les forêts, les montages et les sentiers de randonnée",

a-t-il commencé.

Même les élus locaux pensent que la décision du chef d’État manque de bon sens. Selon PPDA, il est important d’avoir du discernement et d’être logique :

"C’est insensé. Le gouvernement ferait mieux de légiférer sur les masques."

Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor assiste à l'Open de France de tennis 2019 - onzième journée à Roland Garros le 05 juin 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images.

Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor assiste à l'Open de France de tennis 2019 - onzième journée à Roland Garros le 05 juin 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images.

Patrick Poivre d'Arvor estime qu’il faut respecter les citoyens, notamment les Bretons qui ont observés les mesures barrières qui ont limité la propagation du virus.

Certaines personnes pensent que les gens vont arriver massivement à la plage en cas de réouverture. L’ex-journaliste de TF1 quant à lui, estime au contraire qu’il s’agit du meilleur moyen pour "combattre l'anxiété en retrouvant cette nature si bien préservée dans la région".

LE CONFINEMENT DE PPDA

La période de confinement est loin d’être une promenade de santé pour tout le monde. PPDA subit également les effets négatifs de la quarantaine :

"Je suis à Paris et mon geste est donc solidaire mais pas égoïste. En revanche ma fille vit à Trégastel et je pense beaucoup à elle. Je n'ai pas vu la Bretagne que j'aime tant depuis trois mois et ça me manque."

Il occupe son temps en lisant son livre sur la Toile et en aidant les associations caritatives. S’il a beaucoup de temps libre, le confinement n’est pas vraiment une période créative pour Patrick Poivre d'Arvor.

PPDA REND HOMMAGE À SA FILLE MORTE

L’homme de 72 ans a besoin de prendre un "bol de liberté" pour avoir les idées plus claires. Dans sa vie, Patrick Poivre d'Arvor a  vécu des drames, notamment les décès de trois de ses enfants. L'ex-journaliste a rendu un vibrant hommage à sa fille, Solenn, décédée le 27 janvier 1995.

Les postes connexes
Getty Images
TV Apr 14, 2020
Jean-Pierre Pernaut a 70 ans : sa vie pendant le confinement
Twitter/Tele7
Relation Mar 27, 2020
Claire Keim et le confinement avec son mari : "On essaie d’avoir un peu plus d'indulgence"
twitter.com/ParisMatch
Santé Mar 21, 2020
“Le coronavirus aime bien les cancers” : Jean-Pierre Pernaut sur son confinement
Getty Images
Célébrités Jan 27, 2020
Patrick Poivre d'Arvor rend un douloureux hommage à sa fille Solenn, morte il y a 25 ans