Hugo Clément parle de son enfance et impose une condition pour son retour à "Fort Boyard"

Hugo Clément était l’invité sur Europe 1 mardi 06 octobre 2020, afin d’aborder des questions conventionnelles. Au cours de son récit, celui-ci a abordé quelques points de son enfance et de sa vie professionnelle.

Europe 1 invitait Hugo Clément, pour une session de questions-réponses intéressante. Au cours de ses explications, ce dernier est revenu sur son engagement dans l’écologie, et son retour dans Ford Boyard. Il a aussi parlé de son retour dans l’émission de Ford Board. 

View this post on Instagram

Très heureux de vous annoncer que mon nouveau livre « Journal de guerre écologique » sortira le mercredi 7 octobre ! 😁 Déjà disponible en pré-commande chez tous les libraires, dans les magasins culturels et sur internet ! Lien dans ma bio et en story. Dans ce récit publié chez @editionsfayard, je vous emmène avec moi sur le front de l’environnement, auprès de celles et ceux qui se battent pour sauver ce qui peut encore l’être ou pour poser les bases d’un nouveau monde. Leur victoire sera la nôtre, leur défaite aussi. Des forêts françaises aux mines de charbons australiennes, du pôle nord aux cartels mexicains qui détruisent la biodiversité, du massacre des baleines aux Îles Feroés aux ravages du plastique en Asie... À chaque fois nous enquêtons pour révéler des scandales environnementaux et nous mettons la lumière sur les actions concrètes que nous pouvons, toutes et tous, mettre en place. Unissons-nous pour faire basculer la balance du bon côté. Nous savons que les écosystèmes dont nous dépendons menacent de s’écrouler. Nous savons qu’il y a urgence. Le doute n’est plus d’actualité. La Terre restera-t-elle une planète habitable pour notre espèce ? Tel est l’enjeu de cette nouvelle guerre mondiale.

A post shared by Hugo Clément (@hugoclementk) on

ENGAGÉ DANS LA LUTTE POUR L’ÉCOLOGIE

“Culture média” accueillait ce 06 octobre 2020 Hugo, qui a récemment sorti son livre “Journal de guerre écologique”, publié chez Fayard. 

Ce fameux jour, le journaliste qui était face à Philippe Vandel, faisait par de son ressentiment vis-à-vis de l'engagement des populations, à l’écologie

“D’un côté, certains essayent de protéger ce qui peut encore l’être, de proposer des solutions. Et de l’autre, il y a des puissances industrielles et politiques, des groupes qui détruisent l’environnement et les animaux.”

View this post on Instagram

Depuis le bateau, on pensait que c’était juste un gros poisson argenté. Puis, avec @greg.lecoeur et @juliegautier.nery on a plongé... et on a compris. Ce « gros poisson argenté » était en fait une raie pastenague trainant un ballon de baudruche. En observant de plus près, on a constaté que les fils en plastique du ballon étaient emmêlés dans une ligne de pêche, elle-même accrochée à la bouche de la raie par deux hameçons. Elle était épuisée et se laissait flotter juste sous la surface. Impossible de nager avec ce fardeau. En nous voyant sous l’eau, elle s’est dirigée doucement vers nous, comme pour demander de l’aide. Nous l’avons remontée à bord du bateau en faisant attention à son aiguillon qui peut infliger de violentes piqûres. Le capitaine, Jean-Christophe, lui a ensuite retiré les hameçons et le « parachute » de la gueule. La raie, libérée, est repartie à toute vitesse vers les profondeurs. Ces photos de @greg.lecoeur illustrent parfaitement la vie que nous imposons aux animaux marins, qui doivent zigzaguer entre les engins de pêche et les déchets. Sans notre intervention, cette raie était condamnée. Petit message particulier concernant les ballons gonflés à l’helium dont les enfants raffolent : c’est un fléau. En deux jours de tournage pour #SurLeFront, nous en avons ramassé beaucoup dans la Méditerranée. Ils perdent petit à petit leurs couleurs mais ne se décomposent pas et se transforment en piège pour les animaux. 📸 Photos prises lundi 27 juillet au large d’Antibes.

A post shared by Hugo Clément (@hugoclementk) on

Par ailleurs, il n’a pas oublié de mentionner les conditions, qui pourraient lui redonner l’envie d’intégrer l’équipe Fort Boyard

“Je participerai à Fort Boyard l'année prochaine si on m'invite, et si les tigres ne sont plus utilisés dans l'émission".

DES SOUVENIRS D’ENFANCE

Le 07 octobre 2020, le romancier a la chance de fêter ses 31 ans. Pour cette occasion unique, ce dernier partageait quelques anecdotes de son enfance avec le public. En réalité, c’était Hélène Mannarino qui avait fait resurgir les souvenirs gênants, du journaliste. 

“Non les trucs d'Hugo, je ne sais pas... c'est quand j'étais petit, j'écrivais sur des feuilles A4 des conseils pour les gens. J'ai notamment écrit un truc pour aider mes camarades de classe à expliquer une mauvaise note à leur père en maths”.

View this post on Instagram

Bon dimanche 😁❤️☀️ 📸 @marinexcof

A post shared by Hugo Clément (@hugoclementk) on

Sa passion pour l’écriture vient donc de très loin. De ce fait, même si ses souvenirs peuvent être gênants, ces derniers auront bâti le journaliste talentueux qu’il est fier d’être aujourd’hui. 

Des souvenirs qui dates, tout le monde en a. Nous vous proposons de faire un retour sur le drame Darius Rochebin, et la perte de sa mère

Les postes connexes
instagram.com/gerardvives1962
Célébrités Aug 24, 2020
Gérard Vivès a refusé de jouer un personnage dans "Fort Boyard", il s'explique
Getty Images
Célébrités Jul 03, 2020
Carlito parle de son enfance avec Guy Carlier : "c'était pas évident, ni pour lui, ni pour moi"
facebook.com/yannick.jadot
Relation Jul 02, 2020
Yannick Jadot : Zoom sur la vie privée de sa compagne Isabelle Saporta
facebook.com/SABINE.PATUREL.MUSIC.COMEDY
Exclusivité Jun 15, 2020
Sabine Paturel : Interview avec l'artiste qui vient de sortir un nouveau single