Décès d’Hyana, 6 ans : l’enquête dévoile les détails du comportement de ses parents

Accusés d’ʺactes de torture et de barbarieʺ, la maman de Hyana et son compagnon font face à la justice. Les enquêteurs ont dévoilé des détails intrigants sur le comportement des accusés.

Trois ans après la mort de la petite Hyana des suites de maltraitance et de nombreuses plaies et tortures, sa maman et son beau-père encourent purement et simplement la réclusion criminelle à vie.

LES FAITS

Un jour de décembre 2017, le service des urgences de l’hôpital de Bourge Jacques Cœur voit 3 femmes venir déposer le corps frêle d’une fillette de six ans. Elle était recouverte de plusieurs ecchymoses ainsi que des traces de morsures et de brûlures, sans oublier un hématome intracrânien.

Après une quinzaine de jours dans le coma, la petite fille, Hyana, finit par rendre l’âme. Pas moins de 32 lésions ont été relevées sur son corps. Sa maman, Noémie Poman (22 ans) a été retrouvée alors qu’elle tentait de s’enfuir.

L’INTERVENTION DES ENQUÊTEURS

Le mardi 19 janvier 2021, prenant la parole, l’enquêteur principal est revenu sur les détails des résultats donnés par le médecin légiste. Des faits assez incroyables qui ont permis d’imaginer toute la cruauté et la peine que la fillette a eu à subir.

Il est aussi revenu sur le fait que durant les 48 heures de sa garde à vue, Noémie Poman n’a à aucun moment pris des nouvelles de sa fille.

"SE CACHER DERRIÈRE DES LARMES"

Durant l’audience, Noémie s’est mise à pleurer avant de retrouver ses esprits et de reconnaître son incompétence à ne pas avoir su protéger sa fille. En outre, elle a rejeté la responsabilité des traitements violents et indécents sur son compagnon.

Ce dernier, Hamza B. (24 ans) est un ancien prisonnier. Il est décrit par ses proches comme étant un homme impulsif. Il s’est défendu en disant :

"Je ne suis pas l'auteur de toutes les violences (…) c'est facile de rejeter la faute sur moi, avec mes antécédents. C'est facile de se cacher derrière des larmes".

Pour rappel, la mère et son compagnon risquent la réclusion criminelle à vie.

YANIS, 5 ANS, TUÉ POUR UN "PIPI AU LIT" 

Le 6 février 2017, un jeune garçon âgé tout juste de 5 ans est décédé à la suite d’une punition que son beau-père lui a infligée. Vous ne croirez peut-être pas le motif de cette punition, mais c’est simplement parce que le garçonnet avait eu le malheur de mouiller son lit.

L’homme de 28 ans a été arrêté et jugé durant 5 jours au tribunal du Pas-de-Calais. Retour sur cette sordide histoire.

Les postes connexes
La mère de Jonathann Daval défend son fils en disant qu'il a dit vrai malgré les doutes des parents d'Alexia
youtube/france3bourgogne
People Nov 20, 2020
La mère de Jonathann Daval défend son fils en disant qu'il a dit vrai malgré les doutes des parents d'Alexia
Yanis, 5 ans, tué pour un "pipi au lit" : 28 ans de prison pour son beau-père
twitter.com/VDNSaintOmer
Actu France Nov 20, 2020
Yanis, 5 ans, tué pour un "pipi au lit" : 28 ans de prison pour son beau-père
Décès de Victorine : l’hypothèse du drame suite à l’autopsie
Twitter/20Minutes Instagram/romanedartois
Actu France Oct 02, 2020
Décès de Victorine : l’hypothèse du drame suite à l’autopsie
Affaire Valérie Bacot, accusée d'avoir tué son mari : l'histoire de la "nouvelle Jacqueline Sauvage"
facebook.com/EnquetesCriminelles
Actu France Oct 01, 2020
Affaire Valérie Bacot, accusée d'avoir tué son mari : l'histoire de la "nouvelle Jacqueline Sauvage"