Affaire Grégory : l'origine de la lettre de "Corinne" au cœur du mystère

L’assassinat du petit Grégory Villemin fait partie des affaires les plus bouleversantes de ces dernières décennies. Même après 37 ans, le mystère reste entier et l’enquête est encore loin de toucher à sa fin.

Une piste en particulier peut teoutefois permettre de trouver le responsable. Celle de la lettre de Corinne. Découvrez tous les détails.

LE MEURTRE DE GRÉGORY VILLEMIN

L’histoire a commencé en 1984 lorsque le corps d’un petit garçon de 4 ans a été retrouvé sans vie, pieds et poings liés dans la Vologne. Il s’agissait de Grégory Villemin.

Dès lors, une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver le coupable. Malheureusement, les années ont passé et l’enquête n’a pas encore donné de résultat.

Espérons pour les parents de Grégory que ce sera pour bientôt  afin qu’il puisse enfin faire leur deuil et laisser derrière eux ce terrible drame. Chose à savoir, les parents de la victime ont reçu le feu vert de la justice le 27 janvier 2021 pour faire des prélèvements.

Au total, le sang de 37 personnes sera analysé "dans l'entourage de la famille et dans les milieux professionnels des protagonistes".

Par ailleurs, les enquêteurs se concentrent désormais sur dix traces d’ADN qui ont été prélevées sur des scellés. Plus précisément, sur des lettres de menace déposées au domicile des Villemin ainsi que la lettre de Corinne.

Cette dernière a tout particulièrement attiré l’attention des responsables de l’enquête, car elle est une pièce importante qui pourrait vraisemblablement mettre fin au mystère.

Voici son histoire : la lettre de Corinne a été postée un an après le meurtre de Grégory à destination d’un juge d’instruction.

Elle aurait été écrite par une dénommée Corinne qui s’est présentée comme étant une amie de Murielle Bolle. Cette dernière est la belle-sœur de Bernard Laroche, qui est lui-même le cousin du père de Grégory.

Dans sa lettre, la jeune fille qui dit avoir 16 ans a déclaré ne plus pouvoir garder le secret plus longtemps. Selon ses dires, c’était bien “Bernard le corbeau”.

“Il savait très bien imiter toutes les écritures et avait acheté de faux témoins”,

a-t-elle expliqué.

Elle a également affirmé que le jour où Grégory a rendu l’âme, Murielle Bolle était bel et bien dans le véhicule avec Bernard Laroche, son neveu Sébastien et Grégory. Son beau-frère aurait par la suite quitté la voiture et serait revenu seul.

“Si Murielle s'est rétractée, c'est parce que ses parents lui ont fait peur”,

a confié Corinne dans sa lettre.

Après avoir décortiqué le contenu de la lettre, les enquêteurs ont tout fait pour retrouver la soi-disant Corinne. Hélas, la jeune fille est introuvable et la police ne sait plus où chercher. Reste qu’une toute petite lueur d’espoir. Les traces d’ADN retrouvées sur l’enveloppe contenant la lettre de Corinne. 

Dans le but d’obtenir des indices qui pourraient conduire à l’auteur de la lettre, la famille de la victime a demandé des prélèvements sur toutes les filles prénommées Corinne ayant un lien avec Murielle Bolle.

“Ce qu'on a voulu, c'est accroître le niveau de connaissance scientifique autour de l'affaire (...) On a demandé l'analyse d'ADN de parentèle et des portraits-robots génétiques”,

a déclaré la représentante de la famille.

LE PÈRE DE GRÉGORY REPREND LA PAROLE

La disparition de Grégory a laissé ses parents dans une profonde tristesse. En effet, cela fait plus de 35 ans qu’ils attendent que justice soit rendue pour leur fils.

En décembre 2020, son père est sorti de son silence après 15 ans. Ce dernier est comme sa femme rongé par le désir de vengeance et veut à tout prix remonter jusqu’au coupable.

Les postes connexes
Twitter/VosgesMatin
Actu France Feb 01, 2021
Affaire Grégory : "On a rien à se reprocher", a dit Marcel Jacob
Getty Images
Actualités Jan 15, 2021
Affaire Grégory : le père de la victime parle pour la première fois après 15 ans
Getty Images
People Jan 14, 2021
Affaire du petit Grégory : son père a subi un traumatisme en prison
Getty Images
Actu France Jan 14, 2021
Affaire Grégory : les derniers gardiens du secret pourraient être prochainement inculpés