logo
Shutterstock.com
La source: Shutterstock.com

Décès d'Alisha : "Elle pensait que ça allait peut-être s'arrêter", témoigne son frère

Nkongo Odile Carine
10 mars 2021
12:41
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Le décès d’Alisha, la jeune fille de 14 ans retrouvée noyée dans la Seine lundi 9 mars 2021, a profondément ému son entourage et les Français en général. Son frère a révélé que l’adolescente subissait du harcèlement de la part du couple de jeunes l’aurait agressée.

Annonces

Il semble évident qu’Alisha avait été menacée de mort par ses bourreaux auparavant. Après la maman de la jeune fille, son frère est sorti de son silence pour parler du harcèlement qu’elle subissait.

ELLE SE FAISAIT HARCELER PAR SES AGRESSEURS

La collégienne a été retrouvée morte au soir du 9 mars 2021 dans la Seine, à Argenteuil. Rapidement, deux adolescents ont été mis aux arrêts, une fille et un graçon de 15 ans qui tentaient de s’enfuir.

Annonces

Alors qu’une enquête pour meurtre a été ouverte, la famille monte aux créneaux pour révéler le quotidien que vivait la jeune fille. Persécutée, elle s’est confiée à toute sa famille pour dénoncer le harcèlement orchestré par deux élèves de son établissement. Ces deux adolescents qui l’ont battue à mort.

Annonces

D’après les révélations de son frère cadet, le harcèlement a commencé sur les réseaux sociaux par des messages. Ensuite, son compte privé Snapchat a été piraté et ses photos diffusées dans le groupe de sa classe.

Puis, son agresseur l’avait menacée de mort, ses parents avaient saisi la police, mais n’avaient finalement pas porté plainte. Après cet événement, la copine du garçon de 15 ans s’était battue avec Alisha.

Selon son frère, Alisha voulait simplement vivre en paix.

"Elle pensait que ça allait peut-être s’arrêter.",

confie-t-il au Parisien.

Annonces
Annonces

SE SERAIT-ELLE RENDUE À UN RENDEZ-VOUS ?

Le jour de son décès, Alisha s’est rendue au lycée pour rendre un papier concernant le stage de son amie de lycée. Son frère lui avait conseillé de partager sa géolocalisation sur son portable quand elle avait un souci.

Cependant, à partir de 13 heures, elle n’était pas joignable. Elle ne prenait aucun appel et répondait pas aux SMS. Ses proches pensent qu’elle aurait pu se rendre à un rendez-vous avec ses agresseurs.

LA MÈRE DE L'AGRESSEUR DE L'ADOLESCENTE SE CONFIE SUR SON FILS

L'histoire de la mort de la jeune fille de 14 ans dans la Seine laisse tout le monde dans la stupeur. Le couple de jeunes adolescents soupçonné du meurtre de leur camarade a tenté de s'enfuir, mais la police leur a mis la main dessus. La mère de l'agresseur présumé s'est confiée sur son fils. Elle dit qu'elle n'aurait jamais pensé dénoncer son fils.

Annonces
Annonces