logo
shutterstock.com
La source: shutterstock.com

Un retraité voit son opération annulée pour libérer des lits face au coronavirus

Sedera Raliniainjanahary
21 mars 2021
11:40
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Le coronavirus continue de faire du ravage partout dans le monde et la région de l’Île-de-France est loin d’être sortie d'affaires. Un retraité est même obligé d’attendre encore pour être opéré du pied afin de libérer plus de place au service de réanimation.

Annonces

Jacques est un retraité de 77 ans privé de ses passions en raison d’une arthrose du genou gauche. Il ne lui reste “plus de cartilage et les os sont l'un sur l'autre en position debout.

Le Francilien, passionné de randonnées, de tennis et de sorties de vélo voit son opération annulée, car les hôpitaux ont besoin de plus de places en réanimation pour accueillir les victimes de la Covid-19.

Un vieil homme de dos. | Photo : Unsplash

Annonces

"Il attend tellement cette opération que, pour lui, ça a été un choc",

raconte l’épouse de celui-ci auprès de France Inter.

REPORTÉE POUR LA DEUXIÈME FOIS

L’opération de Jacques était prévue pour le 15 mars 2021. Souffrant du genou gauche depuis déjà deux ans, le résidant de Courbevoie avait tellement hâte d’avoir enfin sa prothèse.

Un vieil homme de dos. | Photo : Unsplash

Annonces

Mais l’urgence du coronavirus oblige les hôpitaux de la région à libérer le plus de lits possible face à la saturation des soins intensifs. L’opération de Jacques, qui était déjà prévue en octobre, est annulée pour la deuxième fois.

“Mais je préfère attendre pour mon genou qu'être à l'hôpital pour le Covid",

s'est-il résigné.

Un lit d'hôpital. | Photo : Unsplash

Annonces

DES VICTIMES COLLATÉRALES DE LA PANDÉMIE

Jacques n’est pas le seul Francilien dont les interventions chirurgicales ont été reportées. En effet, 40 % des opérations dans les cliniques et hôpitaux de l’Île-de-France doivent être annulées.

Non seulement c’est dans le but de libérer des lits, mais aussi pour protéger les patients à risque, à l'instar de ceux qui souffrent d’insuffisances rénales, cardiaques ou respiratoires.

Des lits d'hôpital. | Photo : Unsplash

Annonces

Comme l’avait expliqué le chirurgien orthopédiste à l'hôpital Cochin et à la clinique Arago, Frédéric Sailhan, ils peuvent “faire une forme grave de Covid si jamais ils l'attrapent”.

“Ce sont eux que l'on va déprogrammer en priorité. On essaie de leur proposer une nouvelle date opératoire pour qu'ils aient une perspective”,

ajoute le médecin.

NOUVELLES MESURES FACE À LA CRISE SANITAIRE

En début du mois de janvier 2021, les membres du gouvernement, dont le Premier ministre et le ministre de la Santé, ont tenu une conférence de presse pour exposer la situation sanitaire.

Annonces

Jean Castex, le 26 août 2020. | Photo : Getty Images

Tous les détails concernant la mise en quarantaine, le couvre-feu, la fermeture d’établissement ont été évoqués.

Annonces