Magali Blandin serait victime d'un complot familial : ses beaux-parents soupçonnés en prison

Interpellés dans la sombre affaire Magali Blandin, les parents du meurtrier Jérôme Gaillard ont été gardés en détention provisoire car ils sont soupçonnés d'avoir fourni un alibi à leur fils.

Monique Gaillard avait pourtant demandé à être remise en liberté mais après s'être présentée jeudi matin devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes en Ille-et-Vilaine, elle s'est vu refuser sa demande. Une triste nouvelle pour la dame de 72 ans qui n'a pas réussi à convaincre les magistrats de sa bonne foi.

Il faut dire qu'elle et son mari Jean qui est âgé de 75 ans sont tous les deux mis en examen dans l'affaire du meurtre de leur belle-fille Magali Blandin qui a été assassinée par leur fils Jérôme. Les deux retraités sont accusés d'avoir fourni un alibi à leur fils et d'être donc complices du meurtre de leur belle-fille qui était âgée de 42 ans et maman de quatre enfants.

UNE AFFAIRE SORDIDE

Jérôme Gaillard a déjà avoué avoir ôté la vie à sa compagne. L'homme de 45 ans a a raconté aux enquêteurs comment il est arrivé le 11 février dans son appartement de Montfort-sur-Meu armé d'une batte de base-ball avec laquelle il a tué Magali. 

Laissant le corps de cette dernière dans l'appartement, il est revenu le chercher le soir-même et l'a enterré tout près du terrain de la ferme familiale située à Montauban-de-Bretagne. Avant de passer à l'acte, le père de famille avait pensé à faire appel à des tueurs à gage et avait contacté des Géorgiens (qui ont eux aussi été arrêtés dans le cadre de cette terrible affaire).

Ces derniers lui avaient demandé 20 000 euros faire disparaître Magali, une somme que Jérôme ne possédait pas et qu'il a demandé à ses parents. À vrai dire c'est même 50 000 euros que l'assassin va demander à ses géniteurs, une somme considérable qui aurait dû éveiller des soupçons de la part de Monique et Jean Gaillard mais ces derniers ont déclaré que leur fils avait présenté cela comme étant nécessaire pour payer le divorce et subvenir aux besoins de leurs quatre petits-enfants.

DES FAITS ACCABLANTS

Autre raison pour laquelle les deux retraités de 75 et 72 ans restent en détention provisoire : ils sont soupçonnés d'avoir fourni un alibi à leur fils et donc d'avoir su ce que ce dernier préparait. En effet, le 11 février, ils se sont rendus sous les ordres de Jérôme dans sa maison de Montauban-de-Bretagne et utilisent son ordinateur et son téléphone afin de donner l'illusion qu'il était resté chez lui. Quelques heures après le meurtre, ils ont déjeuné ensemble.

Maître Gwendoline Ténier, l'avocate de Monique Gaillard, espère tout de même que sa cliente sera bientôt relâchée car selon elle sa place n'est pas en prison. Elle déclare :

"Les parents et leur fils ont été ensembles plus d’un mois après les faits. Si concertation il devait y avoir, elle a déjà eu lieu. Par ailleurs les lieux de vie et les outils de communication ont tous été placés sous scellés."

Nous verrons bien la manière dont la suite de l'instruction évoluera et ce que la justice décidera de faire concernant les parents de Jérôme Gaillard.

Les postes connexes
Magali Blandin et son mari Jérôme : leur vie avant la tragédie
Shutterstock
Actu France Mar 25, 2021
Magali Blandin et son mari Jérôme : leur vie avant la tragédie
Le mari de Magali Blandin victime de chantage : 2 Géorgiens l’auraient aidé pour le crime
Shutterstock.com
Actu France Mar 24, 2021
Le mari de Magali Blandin victime de chantage : 2 Géorgiens l’auraient aidé pour le crime
Magali Blandin : les problèmes qui pourraient être à l'origine du meurtre, selon l'avocat
Twitter/bleuarmorique
Actu France Mar 22, 2021
Magali Blandin : les problèmes qui pourraient être à l'origine du meurtre, selon l'avocat
Magali Blandin retrouvée sans vie : le procureur dévoile sa version des faits
Getty Images Twitter/RoyalSegolene
Actu France Mar 22, 2021
Magali Blandin retrouvée sans vie : le procureur dévoile sa version des faits