Ian Bailey, condamné pour le meurtre de Sophie Toscan du Plantier, est toujours en liberté en Irlande

Dans une série-documentaire diffusée par Netflix à partir du 30 juin 2021, les cinéphiles pourront se replonger dans une affaire de meurtre qui s'est déroulé dans les années 90. Zoom sur Ian Bailey, l'assassin présumé.

En 1996, la femme du producteur de cinéma Daniel Toscan du Plantier était tuée en Irlande dans d'étranges circonstances. Désigné par les tribunaux comme étant le meurtrier de Sophie, Ian Bailey avait été condamné par contumace.

RAPPEL DES FAITS

Ian Bailey | photo : Getty Images

Ian Bailey | photo : Getty Images

25 ans se sont écoulés depuis la mort de Sophie Toscan du Plantier, 25 ans que sa famille et ses amis attendent que justice soit faite. Malgré tous leur vœux, celui qui la justice française a condamné pour cette mort injustifiée, continue à mener sa vie en Irlande dans la quiétude totale.

Tout avait commencé le 20 décembre 1996 lorsque Sophie, l'épouse de Daniel Toscan du Plantier s'était rendu à Schull, un village du comté de Cork, en Irlande. La jeune femme de 39 ans y avait une résidence de vacances. Elle avait décidé de passer quelques jours dans ce hameau avant de retourner sur Paris pour célébrer Noël en famille.

Le soir du 23 décembre 1996, un individu était venu frapper à sa porte. À peine l'avait-elle ouverte que ce dernier l'avait entraîné au dehors, avant de la frapper à mort et d'abandonner son corps meurtri en contrebas de la maisonnette où elle vivait, le crâne complètement fracassé.

Sophie Toscan du Plantier et son mari Daniel | photo : Getty Images

Sophie Toscan du Plantier et son mari Daniel | photo : Getty Images

LE SUSPECT IDÉAL

Arrivés sur les lieux du crime, les enquêteurs n'avaient pas tardé à s'intéresser au voisin de Sophie Toscan du Plantier, Ian Bailey. Ce dernier était le premier sur les lieux et son attitude n'avait pas manqué de soulever des interrogations.

Pigiste dans un journal local et poète à ses heures, Ian Bailey porte des égratignures suspectes sur le corps. Selon ses dires, il avait eu ses égratignures en coupant un arbre de Noël le 22 décembre.

Or, selon des personnes présentes au pub au cours de cette soirée, Ian Bailey ne présentait aucune griffure. Ce point prend tout son importance quand des éléments de l'enquête suggèrent que la victime s'était battue avec son agresseur et avait réussi à le griffer.

Plus encore, le 24 décembre soit la veille de noël, le suspect brûle des vêtements lui appartenant et lave son manteau à grandes eaux. Étant ivre, il avait avoué à plusieurs personnes que c'est lui qui avait ôté la vie à Sophie Toscan du Plantier

Ian Bailey | photo : Getty Images

Ian Bailey | photo : Getty Images

En outre, Ian Bailey connaît des détails dont seuls les enquêteurs et le meurtrier peuvent connaître. Il n'en faut pas plus pour qu'il soit le principal suspect dans cette affaire.

UNE LONGUE ATTENTE

Malgré tous ces faits, le procureur n'avait pas suffisamment de preuves pour inculper Ian Bailey, d'autant plus que ce dernier nie toute implication dans cette affaire.

Il est de notoriété publique que cet homme est violent, d'ailleurs il bat sa compagne. Il a même été arrêté en 2001 pour violence sur celle-ci. Pour ce fait, il sera condamné à trois mos de prison avec sursis.

Cependant, c'est sa compagne qui lui fournira un alibi pour le soir du meurtre. Un alibi qu'elle maintient toujours malgré le fait qu'elle et Ian Bailey se soient séparé. En 2005, l'affaire connaîtra un nouveau coup de théâtre.

Après qu'une femme ait prétendu avoir vu Ian Bailey devant la demeure des Toscan du Plantier, elle était revenue sur ses déclarations prétextant qu'elle avait subi l'influence des policiers.

Sophie Toscan du Plantier et son mari le producteur Daniel Toscan du Plantier en janvier 1996 | photo : Getty Images

Sophie Toscan du Plantier et son mari le producteur Daniel Toscan du Plantier en janvier 1996 | photo : Getty Images

En 2019, alors qu'il poursuit sa cavale, Ian Bailey sera jugé et condamné en son absence à 25 ans de prison. Un verdict qui réjouira ces proches, notamment son unique enfant, qui a dû grandi sans sa mère.

Une condamnation qui ne sera jamais exécutée, car Ian Bailey est resté totalement libre en Irlande. En décembre 2019, Ian Bailey avait été arrêté mais il était ressorti libre de la Haute Cour de Justice Irlandaise.

Plus le temps passe, plus les espoirs de la famille de voir cet homme extradé vers la France s'amenuisent. Grâce à la série de Netflix le fils de Sophie du plantier, Pierre-Louis Baudey-Vignaud espère bien faire bouger les choses afin que justice soit faite.

LE COMMENTAIRE DU FILS DE LA VICTIME

À l'occasion de la diffusion de la série documentaire portant sur le meurtre de Sophie Toscan du Plantier, AmoMama vous propose de découvrir la réaction de Pierre-Louis Baudey-Vignaud, le fils de la victime à l'annonce de la condamnation d'Ian Bailey.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News!

Les postes connexes
Jonathann Daval, condamné à 25 ans de prison, sera libéré plus tôt : son avocat explique
twitter.com/closerfr | Getty Images
Actu France May 26, 2021
Jonathann Daval, condamné à 25 ans de prison, sera libéré plus tôt : son avocat explique
"Il faisait de moi ce qu'il voulait" : Valérie Bacot a tué son mari qui l'avait maltraitée
twitter.com/7a8 | twitter.com/TF1LeJT
TV May 10, 2021
"Il faisait de moi ce qu'il voulait" : Valérie Bacot a tué son mari qui l'avait maltraitée
Meurtre de Chahinez à Mérignac : quelques faits sur le suspect, déjà connu de la police
Shutterstock
Actu France May 06, 2021
Meurtre de Chahinez à Mérignac : quelques faits sur le suspect, déjà connu de la police
Faustine Bollaert soutient la femme d'un tueur : larmes et révélations sur le plateau
youtube.com/Les Terriens
People May 04, 2021
Faustine Bollaert soutient la femme d'un tueur : larmes et révélations sur le plateau