"Mais personne n'a réagi" : la sœur de la victime décédée sous les coups de son mari témoigne

Les affaires de féminicide ne cessent de défrayer la chronique. Leyla Cetindag, la sœur d’une des victimes, a d’ailleurs livré un bouleversant témoignage. Cette dernière déplore notamment que personne n’ait réagi à la détresse de sa sœur, Yasemin.

En France, le taux de féminicide commence à être inquiétant. Rien qu’en 2020, 102 cas de féminicide ont été recensés. D’ailleurs, Leyla Cetindag déplore fortement cette situation. D’autant qu’elle est concernée de près.

En effet, sa sœur Yasemin a succombé aux coups de son ex-conjoint. Dévastée par la douleur, elle a livré un bouleversant témoignage. Notamment sur le fait que l’appel à l’aide de Yasemin n’ait pas été pris au sérieux.

Une femme triste. | Photo : Pexel

Une femme triste. | Photo : Pexel

LES CIRCONSTANCES DE SON DÉCÈS

Autant dire que les fêtes de fin d’année ont été des plus amères pour les Cetindag. Et à juste titre, puisque Yasemin Cetindag a mystérieusement disparu à Strasbourg, depuis le 23 décembre 2020.

S'ensuivit alors la détresse des siens. D’autant que la nouvelle tant redoutée est finalement tombée le 28 décembre 2020, quand le corps de la jeune maman a été retrouvé dans la forêt de Vendenheim.

Il va de soi que les experts concluent rapidement à un acte criminel. Sans compter que son assaillant s’est donné la peine d'enterrer la dépouille de sa victime. D’ailleurs, les résultats de l’autopsie sont déterminants, la jeune femme a été victime de strangulation.

Une femme pleure. | Photo : Pexel

Une femme pleure. | Photo : Pexel

Quant au suspect, les gendarmes n’ont eu aucun mal à le débusquer. Dès le début de l’affaire, ils ont intuitivement suspecté, Savas O., son ex-conjoint.

Placé en garde à vue, il a d’ailleurs fini par avouer son crime. Il semblerait que ce drame ait éclaté après une dispute. Bien qu’ils étaient séparés depuis 6 mois, le père de ses enfants aurait perdu le contrôle après avoir surpris Yasemin, parler à un autre homme au téléphone.

Lire aussi : Bordeaux : Une trentenaire retrouvée sans vie pendant que sa fille est à l’école

UN BOULEVERSANT TÉMOIGNAGE

En proie à une profonde tristesse, Leyla Cetindag est également submergée par une immense colère. Si le procès de son ex-beau-frère devait se tenir en 2022, elle a hâte qu’il paye. Certes, cela ne va pas ramener sa sœur, mais elle estime que cet acte odieux et barbare mérite des représailles.

Meurtrie, elle déplore également le peu d’implication de la justice pour ce qui est arrivé à sa sœur. Surtout que cette dernière avait signalé le comportement violent du père de ses enfants.

Une femme ressent la douleur. | Photo : Pexel

Une femme ressent la douleur. | Photo : Pexel

D’après sa sœur, Yasemin avait déposé en tout, deux plaintes et 13 mains courantes.

"Ma soeur avait peur, mais pas protégée. La police, la justice, et même l'assistante sociale ont bâclé leur travail. Personne n'a réagi et maintenant elle n'est plus là",

avait-elle expliqué.

Leyla Cetindag ajoute d'ailleurs qu'elle est persuadée que Yasemin n’a retiré aucune de ses plaintes. Pourtant, les investigations ne sont pas allées plus loin.

DE NOUVELLES MESURES ANNONCÉES

Face aux nombreux cas de féminicides, le gouvernement n’a pu rester de marbre. Au cours d’une interview accordée au Parisien, le ministère de l’Intérieur a d’ailleurs annoncé de nouvelles mesures.

Une femme triste. | Photo : Pexel

Une femme triste. | Photo : Pexel

Dimanche 1er août 2021, il avait annoncé l’intention du gouvernement d’entreprendre de nouvelles mesures. Notamment, en priorisant les plaintes pour tout type de violence conjugale. Mais aussi en supprimant les mains courantes et en augmentant les effectifs policières.

Néanmoins, la mise en œuvre de telles mesures reste une tâche ardue. Rien qu’à Strasbourg, il manque pas moins de 60 fonctionnaires de police. De plus, cette tâche nécessite des compétences particulières. Ne serait-ce que pour délier la langue des victimes, généralement terrifiées par leur bourreau.

UN TERRIBLE MEURTRE

Certains actes peuvent paraître inimaginables, mais sont hélas, bien réels. À Yonne, une femme de 32 ans a d’ailleurs été assassinée par son ex ; qui plus est, en pleine rue et devant leurs enfants. Découvrez-en tous les détails.

Image d'une voiture de Police | Photo: Shutterstock

Image d'une voiture de Police | Photo: Shutterstock

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Les postes connexes
Une femme de 31 ans retrouvée sans vie à Bordeaux pendant que sa fille était à l’école
Shutterstock
Actu France Jul 02, 2021
Une femme de 31 ans retrouvée sans vie à Bordeaux pendant que sa fille était à l’école
Valérie Bacot a tué son mari : elle n'avait "aucune échappatoire", mots glaçants d'un expert
youtube.com/M6 VIDEO BANK + youtube.com/RMC
Histoires virales Jun 26, 2021
Valérie Bacot a tué son mari : elle n'avait "aucune échappatoire", mots glaçants d'un expert
"Je suis morte en même temps que ma mère" : les enfants de féminicides brisent le silence
twitter.com/franceinfoplus
Relation Jun 20, 2021
"Je suis morte en même temps que ma mère" : les enfants de féminicides brisent le silence
Yonne : une femme de 32 ans tuée par son ex, en pleine rue, devant un de leurs enfants
Shutterstock
Actu France Jun 14, 2021
Yonne : une femme de 32 ans tuée par son ex, en pleine rue, devant un de leurs enfants