Getty Images
La source: Getty Images

Hattie McDaniel est née dans une famille d'esclaves, a vécu la guerre civile et la pauvreté - Une enfance difficile

Tsiry Rakotomalala
01 févr. 2022
16:20
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Avant de devenir une star de cinéma mondialement connue, Hattie McDaniel a dû passer par une enfance difficile. Ses deux parents sont nés durant l'esclavage, ce qui a affecté sa grande famille. 

Annonces

Avant d'être la première femme afro-américaine à remporter un Oscar, Hattie McDaniel a dû endurer un passé traumatisant. Ses parents, Susan et Henry, étaient tous deux esclaves. 

Pendant la guerre civile, le père de Hattie a rejoint le 12e régiment d'infanterie de couleur du Tennessee, combattant pour leur union lors de la bataille de Nashville en 1864. Malheureusement, sa mâchoire a été brisée pendant la guerre, laissant une plaie ouverte à l'intérieur de sa bouche. 

Hattie McDaniel avec son Oscar pour "Autant en emporte le vent" vers 1940 | Source : Getty Images

Annonces

L'ENFANCE DE HATTIE

Après la guerre, Henry a reçu un traitement médical minimal et a enduré des douleurs constantes dans sa bouche tout en travaillant dur pour joindre les deux bouts. En 1893, Hattie, la dernière des 13 enfants du couple, est née. 

À cette époque, la famille avait déjà émigré près de Wichita, au Kansas. Ils étaient si pauvres que Hattie souffrait de malnutrition à la naissance, ne pesant que trois livres et demie. Ils se sont ensuite installés à Denver, où ils vivaient de la petite pension qu'Henry recevait du gouvernement américain pour son service militaire. 

Hattie McDaniel vers 1947 | Source : Getty Images

Annonces

SON AMOUR DU SPECTACLE

Malgré le fait d’avoir vécu dans la pauvreté, la famille McDaniel était très unie. Hattie a grandi en chantant dans la chorale de l'église et en fréquentant des écoles intégrées. Elle aimait tellement chanter que sa mère lui donnait parfois de l'argent pour qu'elle arrête de chanter. 

Hattie et le reste de sa famille ont surmonté les difficultés et la discrimination auxquelles ils étaient confrontés. Elle et ses frères et sœurs sont devenus des pionniers du divertissement à Denver, créant des pièces et des revues pour la communauté noire. 

Hattie McDaniel devant une exposition d'appareils photo à New York en 1941 | Source : Getty Images

Annonces

SA ROUTE VERS HOLLYWOOD

En 1914, Hattie et sa sœur Etta ont créé la McDaniel Sisters Company, qui travaillait sur un spectacle de ménestrel entièrement féminin. C'est là que la future lauréate des Oscars a développé son personnage de "Mammy", pour lequel elle allait devenir célèbre dans les années à venir. 

Dans les années 1920, Hattie vivait en tant que chanteuse de blues, souvent appelée "la vieille Pep Machine" et la "Sophie Tucker sépia". Elle travaillait comme aide domestique ou cuisinière pour apporter de la nourriture à la table entre les spectacles et l'écriture de chansons de blues. 

Hattie McDaniel, vedette de l'émission de radio de CBS "The Beulah Show" le 14 novembre 1947 | Source : Getty Images

Annonces

JOINDRE LES DEUX BOUTS

En 1929, Hattie voyageait avec la troupe de Florenz Ziegfeld qui faisait la tournée de "Show Boat". Le producteur a dû laisser partir la plupart de ses artistes, et Hattie est restée coincée à Milwaukee, où elle n'était pas familière. 

Elle a trouvé un emploi de préposée aux toilettes dans une boîte de nuit, le Sam Pick's Suburban Inn. Mais, une fois que la direction a soudainement eu besoin d'un numéro, Hatti est entrée en scène en chantant "St. Louis Blues". Elle est engagée sur le champ et y reste pendant deux ans avant que le club ne ferme. 

Hattie McDaniel à Hollywood, Californie, vers 1947 | Source : Getty Images

Annonces

DÉMÉNAGEMENT À HOLLYWOOD

Après son passage au club, avec seulement 20 dollars dans son portefeuille, Hattie décide de sauter dans un bus pour Hollywood. Des années plus tard, elle est devenue l'actrice de référence pour les rôles de femmes de chambre comiques et insolentes. 

Hattie a été rejetée par le Naacp, car ils estimaient que ses rôles représentaient des stéréotypes racistes.

Hattie McDaniel avec son Oscar pour "Autant en emporte le vent" vers 1940 | Source : Getty Images

Annonces

UN FILM QUI CHANGE LA VIE

Elle a été choisie pour jouer dans la fiction "Autant en emporte le vent", un film qui allait changer sa vie pour de bon. Alors que certains membres de la communauté noire étaient contre le film, Hattie avait dit ceci :  

"Il n'y a rien dans ce film qui puisse blesser les gens de couleur. Si c'était le cas, je n'y figurerais pas." 

Annonces

INTERDIT D'ACCÈS À LA PREMIÈRE

Lors de la première du film, le 15 décembre 1939, Atlanta a exigé qu'aucun acteur noir n'y assiste. Par conséquent, Hattie et son autre co-star Butterfly McQueen ne  se sont pas présentes. 

Au lieu de cela, Hattie a reçu un télégramme de l'auteur du long-métrage "Autant en emporte le vent", Margaret Mitchell, qui a écrit : "J'aurais aimé que tu puisses entendre les applaudissements."

Malgré cela, la comédienne a toutefois fini par remporter un Oscar historique, qui s'avérerait être une lame à double tranchant. 

Annonces

SA VICTOIRE AUX OSCARS

Elle a remporté l'Oscar du meilleur second rôle féminin et a accepté son prix dans la boîte de nuit Cocoanut Grove de l'hôtel Ambassador. À l'époque, la boîte de nuit n'acceptait pas les clients noirs. 

Cependant, le producteur de "Autant en emporte le vent", David O. Selznick, leur a demandé d'autoriser Hattie à entrer dans le bâtiment. La demande était en effet acceptée, mais elle doit s'asseoir à une table éloignée, séparée de ses co-stars.

Annonces

OPINIONS DIVERGENTES

Après avoir reçu son prix, l’actrice a déclaré que son "propre peuple" était heureux. Ils pensaient que Hollywood avait honoré toute leur race en lui donnant l'Oscar. 

Bien qu'elle ait apporté de la fierté à la communauté, Hattie est rejetée par la NAACP, qui estime que ses rôles dépeignent des stéréotypes racistes. Mais ces opinions ne la dérangeaient pas, car elle a fait tout ce qu'elle pouvait pour honorer ses pairs. 

Annonces

SA VIE PERSONNELLE

Tout au long de sa carrière, Hattie a travaillé dans plus de trois cents films en dix-sept ans. Elle était occupée à tourner "The Beulah Show" lorsqu'elle a appris qu'elle avait un cancer du sein, ce qui a ralenti sa carrière. 

L'actrice a été mariée trois fois, mais n'a jamais eu d'enfants. Son premier mari, Howard J. Hickman, est décédé en 1915. Elle a ensuite été mariée à Nym Lankfard de 1922 à 1938. 

Annonces

SES DERNIÈRES AFFAIRES

Son troisième mari était Larry C. Williams, un architecte d'intérieur. Ils ont divorcé après seulement un an de mariage. Dans son testament, elle demande à ce que son ex-mari reçoive un dollar, tandis qu'une partie de ses biens revient à son frère, Sam "Deacon" McDaniel. 

Tout au long de ses mariages, une rumeur persistante a couru selon laquelle Hattie entretenait une relation avec Tallulah Bankhead. En effet, plusieurs films ont fait allusion à la légitimité de la rumeur, mais aucune des parties concernées ne l'a jamais admise. 

Tallulah Bankhead dans une photo promotionnelle pour Paramount Pictures vers 1932 | Source : Getty Images

Annonces

DÉCÈS D'HATTIE

En 1952, Hattie meurt à l'âge de 57 ans d'un cancer du sein. Mais avant de mourir, elle a organisé une "fête sur son lit de mort" où les gens buvaient et riaient. 

À l'origine, Hattie voulait être enterrée à Hollywood. Cependant, les cimetières étaient ségrégués à l'époque. Malgré cela, son souhait s'est réalisé en 1999, lorsqu'un monument rose et gris a été érigé pour elle au Hollywood Forever Cemetery. 

Annonces

Hattie reste une figure légendaire de l'industrie. Un film sur sa vie intitulé "Behind the Smile" est en cours de production. Raven Goodwin a été choisie pour jouer le rôle de l'actrice, et les fans sont impatients de le voir.

Lire aussi : Les parents de Jamie Foxx l'ont abandonné à la naissance et son père ne lui a jamais rendu visite malgré qu'il n'habitait pas loin

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News ! 

Annonces