Anne Bert, une femme en phase terminale a été euthanasiée. Elle a lancé un appel douloureux avant sa mort

Atteinte de la maladie de Charcot, elle réclamait le droit de mourir.

Selon Closer, Anne Bert, écrivaine, a livré un combat sans égal contre la maladie de Charcot qui la condamnait petit à petit à finir emmurée dans son propre corps.

Déjà privée de l'usage de ses deux bras, elle a témoigné lors de l'émission Sept à huit avec émotion et avec une  vérité poignante.  Elle a partagé son chagrin et son impuissance face à l'évolution certaine du mal.

Après mûre réflexion, elle a décidé de se faire euthanasier en Belgique. Son appel  aux candidats à l'élection présidentielle l'année dernière a fait l'actualité, appel à remettre l'euthanasie au cœur des débats.

La douloureuse nouvelle de sa maladie neurodégénérative qui s'attaque aux muscles date de 2016. Anne Bert  confie lors de son passage dans l'émission se sentir dépendante de son entourage " comme un enfant de 2 ans" et que le mal gagne ses jambes. 

"Je revendique le droit d'être un minimum égoïste et de prendre ma décision" déclare-t-elle, "par amour de la vie", elle choisit de programmer sa mort au lieu d'une lente agonie. "Je n'ai pas le goût de mourir" confie celle qui s'est vu sortir d'un cancer.

Anne Bert, 59 ans, déclenchera en Belgique son euthanasie quand elle atteindra "sa limite" c'est à dire  "ne plus se nourrir  ou faire sa toilette elle -même".

Elle confie son malaise  quant à devoir rejoindre la Belgique pour subir l'intervention d'euthanasie : "C'est comme si on se planquait. J'ail'impression d'être un animal. Je revendique ma liberté. Je pense que c'est la seule liberté qui pourrait exister, c'est celle de disposer de notre vie, de notre corps". Elle témoigne pour interpeller le gouvernement français à revoir cette question d'actualité.

Des personnalités l'ont soutenue comme Marie Godard, une amie, qui a fait circuler une pétition qu'elle a remis aux ministres, et au président Emmanuel Macron pour que le gouvernement fasse rapidement une loi sur l'euthanasie en France et que son amie Anne Bert puisse mourir dignement auprès des siens. 

Accompagnée des son mari et de ses proches, Anne Bert  s'est rendue en octobre 2017 en Belgique  pour se faire euthanasier.

Les postes connexes
Célébrités Feb 23, 2019
Anne Bert, la célébrité décédée par euthanasie : sa dernière lettre
People Mar 12, 2019
"Je m'en vais maintenant'' : La femme d'un pompier révèle ses derniers mots dans une clinique d'euthanasie
Dec 21, 2018
Voici le dernier souhait d'une femme en phase terminale
Parentalité Mar 06, 2019
"J'ai offert la mort à mon fils" : une mère avoue un meurtre prémédité après 30 ans