De la joggeuse disparue au beau-frère meurtrier: les 4 versions de Jonathann Daval

Les différentes versions des faits présentées par Jonathann Daval.

L'Obs revient sur Jonathann Daval et sur ses différents aveux et ses récentes accusations et explique pourquoi il a le droit de changer ainsi de version des faits.

5 mois après ses premiers aveux, Jonathann Daval est revenu sur ses déclarations concernant la mort de son épouse Alexia. 

C'est le 30 janvier dernier que l'informaticien de 34 ans avait finit par avouer avoir ôté la vie à son épouse "par accident". 

Mais ses aveux font vite comprendre qu'il avait menti au cours des mois précédents et que sa femme Alexia n'était jamais partie courir, il l'avait étranglée et avait caché son corps.

Cependant, ce mercredi 4 juillet, il a changé de version et nie désormais avoir tué sa femme. Il accuse aujourd'hui son beau-frère d'être le meurtrier d'Alexia.

Jonathann Daval avait commencé par déclarer que sa femme était partie courir et qu'elle n'était pas revenue, la présentant comme une "joggeuse disparue". 

Mais il n'a pas fallut attendre très longtemps pour que le corps brûlé de la jeune femme de 29 ans ne soit retrouvé par un gendarme caché sous des branchages dans un bois isolé près du lieu de sa disparition.

Jonathann n'avait pas changé sa version des faits même quand une autopsie du cors d'Alexia qui avait été rouée de coups avait prouvé que sa mort était "probablement liée à une asphyxie". 

Il a participé aux obsèques de sa femme et est resté aux côtés de sa belle famille comme si de rien n'était avant d'être interpellé par les gendarmes le 29 janvier au matin. Les enquêteurs pensent que la mort d'Alexia est liée à une "dispute conjugale qui aurait mal tourné".

Pendant un long moment il a nié être lié de quelque manière que ce soit à la mort de sa femme avant de finir par avouer.

Mais après de longues heures d'une garde à vue très difficile, il finit par craquer comme le relate son avocat Me Schwerdorffer: "Il l'a étranglée" déclare-t-il avant d'ajouter que son client n'avait  "pas été dans une logique criminelle" et "n'avait impliqué personne d'autre" : "Il n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia", préciste-t-il.

Et pour finir, Jonathann Daval est récemment revenu sur ses déclarations, cinq mois après ses premiers aveux. Il accuse aujourd'hui son beau-frère d'avoir étranglé Alexia et le reste de la famille d'avoir tout fait pour étouffer l'affaire.

Et bien que les changements récurrents de version de Jonathann Daval puisse être difficiles à suivre, il en a le droit: "En France, toute personne mise en examen a droit au silence et même au mensonge : à la différence de ce qui se passe notamment aux Etats-Unis, une personne incriminée ne prête pas serment", rappelle la magistrate Michèle Bernard-Requin sur BFMTV. "Il a parfaitement le droit de changer de version, et il pourra le faire jusqu'au dernier moment."

Voulez-vous voir plus de vidéos de vos stars préférées? Abonnez-vous à notre Chaîne Youtube!