Jean-Louis Trintignant: la maladie incurable dont il souffre mais qu’il ne veut pas combattre

Souffrant de maladie cancérigène depuis plusieurs mois, Jean-Louis Trintignant décide de ne plus lutter contre cette pathologie à l’âge de 87 ans.

Ces révélations inquiétantes ont été annoncées par l’acteur le jeudi 19 juillet lors d’une interview sur Nice-Matin. Jean-Louis Trintignant décide d’arrêter le cinéma. Il a refusé une collaboration avec Bruno Dumont, le réalisateur de Ma Loute:

«C’était intéressant mais j’ai eu peur de ne pas y arriver physiquement»

Selon lui, l’occasion était intéressante, mais il avait douté de sa capacité physique. En effet, l’acteur a un cancer de la prostate.

Durant l’entretien sur Nice-Matin, Jean-Louis Trintignant soulignait qu’il ne pouvait plus désormais se déplacer tout seul. Le comble dans l’histoire, c’est que cette célébrité a renoncé à combattre cette maladie qui envahit son corps:

«Je ne me bats pas. Je laisse faire».

En outre, l’acteur suit un traitement personnalisé avec un médecin marseillais et se passe de la chimiothérapie.

Ces aveux ne sont pas les premières confidences troublantes de Jean-Louis Trintignant sur son cancer. L’acteur a annoncé, en octobre dernier, que l’idée de se suicider lui passait déjà par la tête.

Il n’a plus aucun projet en vue. Entre un sentiment plaisantin et un air mélancolique, la star se permet de dire qu’il compte réaliser son suicide.

source: Youtube / Actu Médias

source: Youtube / Actu Médias

De plus, rien que l’idée d’être vieux le dégoute. Notons que, depuis le décès de sa fille, Marie, l’acteur se trouve dans un état de lassitude 

«quinze ans que je suis mort»

L’acteur ne s’en remet pas de la mort brutale de sa fille. L’art est la seule chose qui lui redonne la joie de vivre et l’espoir.

source: Youtube / Actu Médias

source: Youtube / Actu Médias

Même si Jean-Louis Trintignant a révélé des aveux choquants sur son cancer, il redoute des suites irréversibles de la mort:

«je m’étais dit que la maladie était grave, mais qu’on supportait très bien la mort…Et puis quand on est près de mourir, on s’aperçoit que c’est beaucoup plus dur…

Personne n’en est jamais revenu pour dire si c’est bien ou pas. Est-ce que c’est l’enfer après? Est-ce que c’est comme quand on dort? Si c’est ca, je signe tout de suite…Mais j’ai peur que ce soit pire que cela…Et puis de toute façon, c’est irréversible…».