Le ministre Matteo Salvini dénonce Emmanuel Macron, en le qualifiant de "très mauvais président"

Ce mardi, le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a encore attaqué Emmanuel Macron, en le qualifiant de "très mauvais président".

Nouveau coup dur pour les relations franco-italiennes, car le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, s'est rendu coupable de récidive après des commentaires pas trop diplomatiques ce lundi concernant les relations entre la France et le continent Africain. Cette fois-ci, Savini s'attaque directement au chef de l'Etat français, Emmanuel Macron, qu’il considère comme "très mauvais président".

"Je suis proche, avec tout mon cœur et tout mon travail, du peuple français, de millions d'hommes et de femmes qui vivent en France avec un très mauvais gouvernement et un très mauvais président de la République", a déclaré M. Salvini dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.

Le ministre italien ajoutera ensuite qu'il "espère que les Français pourront se libérer d’un très mauvais président" a l’occasion des élections européennes du 26 mai, durant lesquelles il croit que le peuple français pourra enfin reprendre le contrôle de son destin et de son passé qui sont pour le moment "mal représentés" par Macron et son gouvernement.

Une dernière série de critiques ouvertes contre le président français qui survient seulement deux jours après que Luigi Di Maio se soit insurgé contre le côté trop colonialiste de l'influence de la France qui appauvrit l'Afrique et empire la crise migratoire.

Ce dernier avait souhaité dimanche que des sanctions soient prises par l’Union européenne contre les pays, tels que la France pour débuter, qui sont les causes du départ d'Afrique es migrants en Méditerranée, ce qui pose un énorme problème actuellement.

"Si aujourd’hui il y a des gens qui partent c’est parce que certains pays européens, la France en tête, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains", pense le chef de file du mouvement 5 Étoiles.

Il a cependant nié être le catalyseur d'un "incident diplomatique", en réaffirmant sa position ce lundi. Et,sSelon son point de vue: 

"La France est un de ces pays qui, parce qu'il imprime la monnaie de 14 pays africains, empêche le développement et contribue au départ des réfugiés. Si l'Europe veut en ce moment avoir un peu de courage, elle doit avoir la force d'affronter le thème de la décolonisation de l'Afrique".

"J'espère que les Français pourront se libérer d’un très mauvais président"

Entre Paris et Rome, la tension règne depuis l'accession au pouvoir de l'extrême droite qui supporte la cause des antisystème en Italie en juin 2018.

Pour autre preuve, Maio et Salvini se sont ouvertement montrés leur support au mouvement social des Gilets jaunes qui ne cessent de mettre des bâtons dans les roues de la présidence d'Emmanuel Macron en France.

Matteo Salvini n'hésite pas à dénoncer publiquement Macron, ayant d'ailleurs déjà accusé ce dernier de gouverner "contre son peuple" avant de souhaiter plus récemment son départ au "plus vite".