Hauts-de-Seine : le mystère d'Alicia, 3 ans, qui rentre chez elle avec ses boucles coupées

Au centre de loisirs à Fontenay-aux-Roses, une fillette, âgée de trois ans, s'est retrouvée la tête rasée et est passée complètement inaperçue des animateurs.

Ce mercredi 9 janvier, une petite fille, âgée de 3 ans, est rentrée chez elle la tête rasée après avoir passé la journée dans un centre de loisir à Fontenay-aux-Roses. Ses parents ont alors porté plainte.

Comme à son habitude, elle passe toutes ses journées du mercredi au centre de loisirs de La Roue. En fin d'après-midi, c'est son père qui vient la prendre et la voyant approcher, il était surpris de son humeur.

«Elle était toute triste, elle avait les yeux gonflés. C’est à ce moment-là qu’il a remarqué le trou dans ses cheveux.»,

raconte sa mère, Guéda.

Elle poursuit avec colère :

«Mon mari a demandé au directeur et aux animateurs présents s’ils avaient vu quelque chose. Mais personne ne savait rien»

«Pendant la nuit, elle a pleuré et n’a presque pas dormi… »

Sa mère raconte que toute la nuit, elle a pleuré en citant des prénoms, celui d'un animateur puis ceux de certains copains.

"Mais c'est flou",

confie Guéda.

Deux jours après l'incident, ils ont organisé un rendez-vous à la mairie entre la maman, l'adjoint à l'enfance, la directrice de l'enfance et le directeur du centre afin de mieux éclaircir les faits et d'en tirer les sanctions appropriées à cet acte.

Seulement, depuis cette réunion, la mère de la petite assure que "rien ne se passe" même si Dominique Lafon, l'élu chargé de l'enfance, a indiqué qu'une enquête interne a été ouverte.

«Ils m’avaient dit qu’ils me tiendraient informée les jours suivants. Je suis inquiète pour ma fille, surtout si la personne qui a fait ça est toujours dans le centre»

disait la mère de la petite.

En effet, lors de l'entretien, Dominique Lafon avait assuré que :

«C’est la procédure. Dès qu’il y a un fait supposé, on auditionne les animateurs et le personnel communal présents, on vérifie les taux d’encadrement. Et des sanctions peuvent être prises.»

et pourtant cela a été sans retour jusque là.

Source : unsplash

Source : unsplash

Suite à cet incident, Guéda, effrayée, a emmené la petite voir un médecin généraliste, un pédiatre et un dermatologue. Après avoir consulté des spécialistes, ils sont venus à la conclusion que :

«Ils n’ont pas constaté de lésions, ce qui signifie que les cheveux n’ont pas été arrachés mais coupés»

La mère s'est, alors, encore plus demandée : qui a rasé le milieu du crâne de sa fille ? Vu la nature et la précision de l'oeuvre, il était peu probable que ce soit celle d'un enfant.

Une mère est la première personne qui prend la défense de ses enfants face aux harcèlements ou maltraitance qu'ils subissent. Malheureusement, le cas de la petite n'est pas un cas isolé.

Cela nous rappelle celui de la petite fille, âgée de treize ans. Cette dernière a été moquée de son poids. Sa mère s'est directement adressée à ceux qui s'en sont pris à sa fille.

Les postes connexes
Dec 14, 2018
Une mère dévastée perd son mari neuf mois après le décès tragique de leur fille de six ans
Dec 18, 2018
Une femme a kidnappé sa fille il y a 20 ans et révèle maintenant pourquoi et comment elle l'a fait
Conseils Feb 12, 2019
Cette femme de 51 ans a perdu sa fille: "J'avais deux options, me jeter sous un tram ou continuer à vivre"
Parentalité Mar 07, 2019
Une mère est indignée quand sa fille est revenue sans cheveux après une soirée pyjama chez ses grands-parents