Les hôpitaux sont saturés face à la grippe: le gouvernement pourrait-il résoudre ce problème?

Alors que la grippe sévit en France, les hôpitaux sont débordés par les patients présentant les symptomes de cette maladie. Le président de l'Association des médecins urgentistes de France, Patrick Pelloux se montre très inquiet.

Parmi les 14.000 patients qui se sont présentés aux urgences la semaine dernière, 2.171 ont été hospitalisés (contre moins de deux mille la semaine précédente), selon le réseau Oscour.

Selon les informations du Parisien, les enfants de moins de cinq ans sont les principaux patients à passer aux urgences pour des symptômes grippaux (32 %), suivis par les 15-44 ans (23 %). Près d’un patient sur deux (48 %) admis aux urgences est âgé de 75 ans et plus. Viennent ensuite les enfants de moins de 5 ans (13 %).

"Les niveaux d'activité à l'hôpital pour la grippe sont à des niveaux très élevés, plus encore que ceux observés au moment du pic l'année dernière",  constate la docteure Sibylle Bernard-Stoecklin, épidémiologiste. 

Faute des places disponibles, les malades sont installés dans les couloirs des hôpitaux.

Évoquant "des situations qui paraissent non souhaitables", un médecin décrit notamment au micro de LCI "des patients qui sont sur des brancards dont on s'occupe mais pas dans des conditions optimales."

Tandis qu'un autre explique que l’établissement du Vaucluse où il exerce "absorbe cinq, six, sept patients au moins par jour qui ont la grippe, avec le souci des places qui vont avec, depuis au moins trois semaines."

Alors que les hôpitaux recommandent de ne pas engorger les urgences qui doivent s’occuper en priorité des malades les plus fragiles, l'urgentiste Patrick Pelloux donne l'alerte.

"En fait on s’aperçoit qu'en France et dans le système hospitalier, on arrive toujours à baisser la capacité (vacances, problèmes de personnels...) donc on ferme des lits, mais on est incapable d'en ouvrir quand on en a besoin", explique-t-il.

Selon lui, "cette épidémie montre qu'on est incapables d’adapter notre système hospitalier aux besoins de la population". Et ce n’est pas la première faille des hôpitaux français pointée du doigt par le président de l'Association des médecins urgentistes de France.

LE RÉCENT DÉCÈS D'UNE FEMME AUX URGENCES PARISIENNES

Rappelons qu’en décembre dernier, Patrick Pelloux donnait une autre alerte. Après le décès d’une patiente aux urgences de l'hôpital Lariboisière à Paris, il mettait en garde en disant que "d’autres drames, risquent de se reproduire" sans mesures immédiates de la part du gouvrement visant à réformer "le système des urgences est en train de craquer".

Les postes connexes
Feb 08, 2019
Ce père a le cœur brisé après que l'hôpital n'ait pas sauvé sa fille de 4 ans de la grippe
Feb 02, 2019
"J'ai tué une personne que je ne connaissais pas": Un hôpital confond un patient dans le coma et le tue par erreur
Dec 20, 2018
"Elle n’a pas été vue par un médecin" : Une femme meurt après 12 heures passées dans une salle des services d'urgences
Feb 01, 2019
Un homme de 62 ans meurt près de l'hôpital après y avoir séjourné à cause de la négligence du personnel