Emmanuel Macron a "haussé le ton" lors d'une réunion de crise au ministère de l'Intérieur

Très remonté par les violences commises en marge de l’acte 18 de mobilisation des Gilets jaunes à Paris, le Président Emmanuel Macron aurait "haussé le ton" en s’adressant à ses proches collaborateurs, mais aussi en parlant des manifestants.

Ce 18ème samedi de mobilisation des Gilets jaunes a été marqué par une recrudescence de violences après des semaines plus ou moins calmes.

Sur l’avenue des Champs-Elysées, de nombreuses boutiques de luxe ont été cassées et pillées, comme en témoignent plusieurs photos et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et sur les chaînes d’informations.

LA COLÈRE NOIRE DU PRÉSIDENT

Face à ce chaos, le président Emmanuel Macron a décidé d'écourter son séjour au ski en rejoignant la cellule de crise du ministère de l’Intérieur, convoquée suite aux violences survenues dans la capitale. De retour à Paris, le chef de l'Etat était déjà bien remonté.

"Il suffit que je fasse un break de vingt-quatre heures pour que la maison ne soit pas tenue !"

a-t-il lancé à ses collaborateurs.

Et à huis clos, ce sont Christophe Castaner, Édouard Philippe, Nicole Belloubet et certains chefs de la police qui se sont fait remonter les bretelles.

"Vous n'avez rien d'autre à me proposer qu'un dispositif conçu en décembre, que vous avez négligé d'appliquer aujourd'hui."

aurait-il lâché vert de rage en leur conseillant de "se mettre sérieusement au travail".

CHRISTOPHE CASTANER AVERTI PAR EMMANUEL MACRON

Mais c'est le ministre de l'Intérieur qui était encore plus visé que les autres par Emmanuel Macron au sein du gouvernement. Après sa sortie en boîte de nuit révélée par Closer et les violences de samedi, Christophe Castaner a reçu "la soufflante du siècle" par le président de la République, selon une source de l'exécutif citée par Le Parisien.

SON HAUSSEMENT DE TON CONTRE LES GILETS JAUNES

Quant aux Gilets jaunes, Emmanuel Macron qui évitait avant de commenter leurs actions a, semble-t-il, décidé de hausser le ton. 

"Il ne sert à rien de chercher à convaincre ceux qui continuent de manifester et se sont radicalisés. Ce sont des bandes de voyous et de factieux. Ils sont hors de portée des arguments"

a notamment indiqué le Président cité par Le Canard.

UN LEADER DES GILETS JAUNES RENVOIE LA BALLE DANS LE CAMP DU GOUVERNEMENT

Invité sur le plateau du journal de LCI lundi 18 mars, Christophe Castaner est revenu sur les évènements de la semaine dernière, sur les casses durant la manifestation des Gilets Jaunes en pointant notamment du doigt deux leaders des Gilets Jaunes Éric Drouet et Maxime Nicolle une vidéo également partagée sur son compte twitter.

Suite aux déclarations du ministre de l'Intérieur, Maxime Nicole a fait un post sur Facebook dans lequel il renvoie la balle dans le camp du gouvernement et sa politique.

Les postes connexes
Macron Mar 20, 2019
Le Parisien : Castaner sait qu'il n'a plus droit à l'erreur, le dernier avertissement de Macron
Macron Mar 18, 2019
Emmanuel Macron : Il décide d'écourter son séjour aux Pyrénées suite aux violences des Gilets jaunes
Gilets jaunes Mar 20, 2019
Christophe Castaner a annoncé la poursuite en justice de deux dirigeants des "gilets jaunes", l'un d'eux a répondu
Macron Mar 18, 2019
«Maintenant, c’est terminé» : la réaction d'Emmanuel Macron à la violence sur les Champs Elysées