Marathon de Paris : Clémence Calvin explose le record de France du marathon

Clémence Calvin vient, après presque dix ans du dernier exploit établi par une de ses homologues dans le domaine, mettre les nouvelles bases sur le marathon français.

Ce dimanche 14 février a été une journée exceptionnelle pour Clémence Calvin.

La Française, accusée de s’être soustraite à un contrôle antidopage au Maroc fin mars, a été autorisée vendredi à prendre le départ de la course. Ce qui s'ensuit est tout simplement incroyable.

Malgré la tourmente, la marathonienne française n’a pas simplement fait que finir le marathon à laquelle elle a participé, elle a franchi la ligne d’arrivée avec un nouveau record en poche.

Beaucoup auraient sans doute flanché dans sa situation, et pourtant, la jeune femme de 28 ans, malgré le poids de l’accusation qui plane sur elle, vient une fois de plus provoquer l’extraordinaire. “Veni, vidi, vici”, dit-on si bien.

"Je n'ai peur de rien ni de personne"

Quarante-deux kilomètres, ce fut la distance à parcourir pour tous les coureurs. Il n’a fallu à l’athlète que 2 h 23 min 41 sec pour les franchir. Ces chiffres peuvent paraître bénins pour ceux qui prennent en compte le fait que l'Éthiopienne, Gelete Burka l’ait terminé en 2h22:48.

Et pourtant, c’est avec ces chiffres que Clémence Calvin vient tout bousculer, sans le savoir, en établissant un nouveau record de France du marathon.

Interrogée sur cet exploit, la jeune femme répond :

“Je me suis accrochée jusqu'au bout, n'en déplaise à mes détracteurs”, a indiqué Clémence Calvin en zone mixte. “Il n'y avait qu'une très faible minorité de personnes malveillantes (...) J'ai le courage de ceux qui tiennent le coup et qui sont plantés comme la Tour Eiffel. Je n'ai peur de rien ni de personne”,

a-t-elle continué.

Des propos qu’elle n’aurait pas pu tenir il y a quelques jours de cela. Effectivement, ciblée par deux enquêtes et accusée de s'être soustraite à un contrôle antidopage au Maroc fin mars, la jeune femme devait d’abord obtenir une levée de sa suspension pour y participer.

Fort heureusement pour elle, le Conseil d'État a levé sa suspension provisoire et l’a autorisée à courir depuis ce vendredi 12 avril. Une enquête menée par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a tout de même été ouverte en ce qui les concerne, elle et son entraîneur, Samir Dahmani.

Il s’avère que Clémence Calvin risque quatre ans de suspension et l'annulation de ses résultats depuis son infraction si celle-ci est reconnue, comme le stipule le code mondial antidopage.

Entre-temps l’Ethiopie truste les podiums. Comme mentionné précédemment, le marathon de Paris a été remporté chez les femmes par l'Ethiopienne, Gelete Burka, en 2 h 22 mn :48, et chez les hommes par son compatriote, Abrha Milaw, en 2 h 07 mn 05, le double tenant du titre kényan Paul Lonyangata ne terminant que 3e.

Face à la situation de la jeune athlète, le champion du monde du 400 m haies, Stéphane Diagana, a indiqué :

“Si elle est coupable, ce sera d’une tristesse absolue pour le sport, pour tous les amoureux de l’athlétisme.”

En attendant, une enquête est déjà en cours pour démystifier le faux du vrai.

UN AUTRE EXPLOIT INCROYABLE

Clémence Calvin n’est pas la seule à avoir émerveiller les gens de part sa performance.

Jonathan Drutel, un homme au cœur et aux poumons transplantés a décidé de courir le marathon "IronMan de Nice".

Les postes connexes
Histoires Apr 15, 2019
Un groupe d'étude biblique discutait sur l'éventualité de la mort imminente et un homme a donné une réponse inattendue