Des preuves matérielles trouvées, dévoilant la cause de l'incendie de Notre-Dame

Selon des informations de BFMTV, l'incendie qui a ravagé la cathédrale de Notre-Dame de Paris aurait été occasionné par une erreur humaine. Une semaine après le drame, 7 mégots de cigarettes auraient été retrouvés sur le lieu du drame.

Les enquêteurs sur l'incendie semblent avoir trouvé une piste qui leur permettra de faire lumières sur le dossier. Jusqu'ici, plusieurs hypothèses ont été avancées, telles que des court-circuit liés aux ascenseurs des échafaudages, à l'éclairage ou encore aux boîtiers électriques nécessaires aux travaux, alors qu'ils n'avaient pas encore accès a l'intérieur de la cathédrale pour mener leur investigation.

Aux pistes citées ci-dessus, vient s'ajouter l'hypothèse selon laquelle le feu serait causé par manquements aux règles élémentaires de prudence sur le site de rénovation de la cathédrale de Notre-Dame, surtout après la découverte de 7 mégots de cigarettes sur le chantier. D'autant plus que les 12 ouvriers ont reconnu devant les policiers que certains d'entre eux auraient en effet pris l'habitude de fumer sur les échafaudages.

(Traduction : La firme chargée des échafaudage affirme que des travailleurs ont fumé à Notre-Dame de Paris.)

Si d'après le porte-parole de l'entreprise "Le Bras Frères", chargé des échafaudages, ce fait ne constitue "en aucun cas la cause de l'incendie", il pense toutefois que ce n'est pas bien de la part des ouvriers de passer outre les consignes. Il ajoute également qu'il ne pense pas que les installations électriques liées aux travaux aient occasionné l'incendie.

"Le dernier ouvrier est parti à 17h50 en coupant l'électricité",

a-t-il indiqué.

AUCUNE PISTE ÉCARTÉE

De toute manière, les enquêteurs s'apprêtent à effectuer, dès aujourd'hui 25 avril, des prélèvements sur le site qui est désormais sécurisé, dans le but de déterminer la vraie cause du drame. Un travail qui risque de durer plusieurs jours.

Ensuite, ce sera le tour des experts judiciaires de faire montre de leur compétence. Toutefois, il est à noter qu'aucune piste ne sera écartée par les enquêteurs qui ont à peine commencé les constatations.

Dans la soirée du lundi 15 avril, il y a eu deux alertes incendies, respectivement à 18h20 et 18h40. Lors de la première alerte, un employé a mené des vérifications sans avoir constaté de feu n'est. A la seconde alarme qui a retenti 20 minutes plus tard, il était déjà trop tard pour l'employé impuissant face aux flammes qui s'étaient déjà propagé dans la toiture de la cathédrale.

Après le tragique incendie qui a ravagé une partie importante de la cathédrale Notre-Dame de Paris, LVMH et la famille Arnault annoncent un don de 200 millions d'euros, tandis que la famille Pinault se prépare à donner 100 millions...