L'hôpital met fin au maintien des fonctions vitales d'une femme

Dans un hôpital du Texas, la vie d'une femme était maintenu par des appareils. Les médecins ont décidé d'arrêter les machines malgré les supplications de la famille.

Carolyn Jones a été transféré au Memorial Hermann Southwest à Houston depuis novembre 2018. Avant, la patiente de 61 ans a dû passer des jours dans plusieurs hôpitaux à la suite d'un accident vasculaire cérébral en 2017.

L'état de santé de Carolyne est complexe, déjà par l'AVC qu'elle a eu en 2017 mais aussi par la diabète qui la ronge.

Cette dernière maladie a fait qu'elle a dû subir de nombreuses dialyses durant des années. Aujourd'hui la femme et mère de famille ne peut plus parler mais s'exprime avec des petits gestes limités et par des gémissements.

"Loi sur les directives préalables du Texas - David et Carolyn Jones" - Thaddeus Mason Pope‏ | Twitter

Aux États-Unis, une loi permet à un d'éthique hospitalier de refuser de donner des soins médicaux à un patient selon des critères bien définis.

Il peut être d'un avis médical sans issus, de la situation financière du patient (l'hôpital qui se moque de la charité) ou d'autres raisons jugées valables.

Photo : Click2Houston.com

Photo : Click2Houston.com

C'est dans ce sens que les médecins de l'hôpital ont annoncé aux membres de la famille de Carolyne la décision d'arrêter les machines la maintenant en vie.

L'hôpital a annoncé la triste nouvelle en respectant le préavis de 10 jours exigé à la pratique. Une décision qui naturellement la famille s'est opposée.

Le jour venu, le 13 mai 2019, le personnel médical a commencé à arrêter toutes les machines dans la chambre d'hôpital pendant que la famille les suppliait d'arrêter :

"S'il vous plaît, ne faites pas ça",

disait sa fille Kina Jones mais en vain.

Photo : Click2Houston.com

Photo : Click2Houston.com

Le lendemain de la scène épouvantable pour la famille, tout le monde était surpris de voir que Carolyn Jones n'avait pas encore rendu son dernier souffle.

Et même le surlendemain, le 15 mai 2019, elle était toujours en train de se battre pour rester en vie.

"Carolyn respire encore sans appareil respiratoire, mais l'hôpital ne célèbre pas cette réalité avec nous." Nous sommes actuellement à 46 heures de force sans ventilateur. La lutte pour la vie continue",

peut-on lire sur le compte facebook de Mark Lee Dickson.

Kina Jones, la fille de Carolyn s'est également exprimé sur le cas de sa mère :

"Ma mère a été sous respirateur à plusieurs reprises depuis son accident vasculaire cérébral...Avec un peu plus de temps, on aurait pu l'enlever à nouveau...

Je suis plus que frustrée...Ma mère n'a jamais fait de mal à personne de sa vie, et son hôpital lui accorde moins de considération que les meurtriers en prison",

s'est-elle exprimée avec émotion.

"Aujourd'hui, juste après la fête des Mères, mari et fille perdent la bataille pour sauver Carolyn Jones. Malgré des signes de rétablissement, les règles du système la débrancheront du respirateur artificiel à 14 h." - The Texan | Twitter

Un cas similaire a également touché la France avec l'histoire de Vincent Lambert.

Les parents de ce dernier refuse qu'on arrête de donner des soins à leur fils. Le tribunal informe qu'il n'a aucune obligation de respecter cette demande.

Les postes connexes
Getty images
Célébrités Jul 16, 2019
Meghan Markle a été aperçue à Wimbledon avec Kate et Pippa Middleton
Getty images
Célébrités Jul 16, 2019
Melania Trump n'aurait apparemment jamais voulu devenir Première dame
facebook.com/Morena Eric Pro
Célébrités Jul 15, 2019
Souffrant, Eric Morena annonce qu'il souffre d'un cancer à 67 ans
Shutterstock.com
Actu France Jul 15, 2019
Un bébé de 18 mois est mort tragiquement en s'étouffant avec une cacahuète à Montpellier