La permanence de Romain Grau, député LREM, prise pour cible par les Gilets jaunes

José Augustin
27 juil. 2019
19:46
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Les manifestants auraient-ils trouvé leur nouveau mode opératoire pour se faire entendre ? Plusieurs Gilets jaunes ont attaqué la permanence du député LRM, Romain Grau, dans la journée du 27 juillet 2019. 

Annonces

Le local utilisé par le député à Perpignan à été la cible d'un acte de vandalisme perpétré par plusieurs manifestants en gilets jaune.

Une situation que le député a décidée d'exposer sur son compte Twitter. Ces derniers ont, en effet, décidé de briser les vitres dudit local et auraient apparemment tenté d'y mettre le feu.

Fort heureusement, le principal intéressé a pu maîtriser ce qui aurait pu devenir un incendie. Romain Grau parle d'un acte accompli par une "trentaine" de manifestants. Des chiffres qui n'ont pas encore pu être confirmé par la préfecture des Pyrénées-Orientales.

Annonces

“Comme chaque samedi matin, je travaillais à mon bureau. Ils ont brisé toutes les vitres et ont tenté de mettre le feu à la permanence. Heureusement, un voisin m’a jeté un extincteur par la fenêtre et j’ai pu arrêter l’incendie”, 

a indiqué Romain Grau.

La réaction, aussi bien des personnalités politiques que des internautes, ne s'est pas faite attendre.

Annonces

Le président de l'assemblée Nationale, Richard Ferrand, a notamment fait part de de son mécontentement et a par ailleurs "condamné" sur Twitter ces actes accomplis à l'encontre du député LRM.

 “La violence, le vandalisme et les tentatives d’incendie ne sont pas des moyens d’action tolérables dans une démocratie”,

y avait-il écrit.

Annonces

Rappelons que sur des photos transmises par le député, on peut voir plusieurs vitrine ayant volé en éclat et une chaise à l’intérieur du local carbonisée.

Fort heureusement, il n'y a pas eu de victimes à déplorer parmi les habitants de l'immeuble.

Annonces

Cependant, Romain Grau à tout de même décidé de porter plainte après cet incident, car la volonté de mettre le feu était, selon lui, assimilée à la volonté de porter atteinte à la vie de tous les habitants de la maison.

Annonces

 

Rappelons que ce n'est pas la première fois que les Gilets jaunes, plus précisément ceux qui se font appeler "casseurs", causent autant de dégâts. Il fut un temps où les manifestants avaient totalement repeint à leur manière les Champs-Elysées.

Mais pour revenir à l'incident qui s'est passé à la permanence du député LRM, la plainte qui sera déposée par le député contre les Gilets jaunes est-elle justifiée ? Va-t-il mettre tous les œufs dans le même panier ? La plainte sera-t-elle déposée contre les "vrais manifestants" ou les "casseurs" ?

Annonces