Coronavirus : un médecin saoudien en larmes car il ne peut pas enlacer son fils

Le personnel de santé, en première ligne pour combattre la pandémie du Covid-19 ne cesse plus de subir au jour le jour, les ravages physiques et mentaux inimaginables, que leur impose le coronavirus.

Chez AmoMama, nous faisons de notre mieux pour vous donner les dernières nouvelles concernant la pandémie du COVID-19, mais la situation est néanmoins en constante évolution. Nous encourageons les lecteurs à se référer aux mises à jour en ligne du Ministère des Solidarités et de la Santé, de l’OMS ou des départements de santé locaux pour rester informés. Prenez soin de vous !.

C’est à travers la diffusion des images déchirantes montrant un médecin en train d’éclater en sanglots après avoir dû s’éloigner de son fils, de peur de lui transmettre la maladie mortelle, que le corps médical a voulue sensibiliser les citoyens quant aux méfaits du Covid-19.

DES IMAGES PARLANTES

L’initiative de cette vidéo a été impulsée par le Dr Nasser Ali Al Shahrani qui a souhaité qu’à travers ce clip, le citoyen lambda puisse comprendre qu’il est impératif que chacun, y mette du sien pour éradiquer de manière définitive cette pandémie.

Dans ce clip vidéo, le Docteur originaire d’Arabie Saoudite, rentrait chez lui après une garde à l’hôpital King Salman de Riyad, lorsque son petit garçon s’empressa d’aller vers lui les bras grands ouverts.

Un médecin saoudien rentre chez lui après l'hôpital, dit à son fils de garder ses distances, puis s'effondre sous la pression. - Who | Twitter

Mais le Docteur, infecté par le Covid-19, a tout de suite réfuté l’offre de son fils, de peur de lui transmettre à nouveau le virus. Une situation qui n’a pas manqué à l’émouvoir, car il a tout de suite éclaté en sanglots.

Alors, quand il lui est le demandé de savoir quel est le but premier de ce clip, il n’hésite pas à répondre que l’objectif, est de sensibiliser les citoyens et les résidents aux dangers du coronavirus, et de les conformer aux dispositions et aux instructions  du ministère de la santé.

LES NOUVELLES ROUTINES POUR STOPPER LE COVID-19

En effet, le Dr Al Shahrani avec d’autres personnelles de la santé ont dû mettre en œuvre de nouvelles routines pour stopper la propagation du Covid-19, et les empêcher de transmettre la maladie mortelle à leurs familles.

Pour cela, tout le personnel de santé devrait éviter d’approcher leurs enfants et leurs familles, jusqu’à ce qu’ils aient appliqué les règles d’hygiène prodiguées et mis en pratique les précautions nécessaires.

LE PERSONNEL DE SANTÉ DÉPLORE LA PERTE D’UN DES LEURS

Le dimanche 29 mars 2020, dans une annonce officielle qui a été faite, le personnel soignant déplorait la perte du chirurgien chevronné Amged El-Hawrani après qu’il ait contracté le Covid-19.

Le chirurgien spécialiste de 55 ans, exerçait dans les hôpitaux universitaires de Derby et Burton en Angleterre. Il est décédé le samedi 28 mars 2020 au Leicester Royal Infirmary.

Ce cas de décès est le premier enregistré chez le personnel soignant en Angleterre. Ce dernier était notamment connu pour son dévouement et son engagement envers ses patients.

UN PERSONNEL SOIGNANT DÉCÈDE DU COVID-19

Le décès de Jean-Jacques Razafindranazy, médecin urgentiste de 68 ans, suite à une infection au coronacirus, a été constaté le samedi 21 mars 2020, au CHU de Lille. Ce dernier exerçait au centre hospitalier de Compiègne dans l’Oise.

Des ambulanciers paramédicaux ouvrent une ambulance avec un patient Coronavirus. | Photo : Getty Images

Des ambulanciers paramédicaux ouvrent une ambulance avec un patient Coronavirus. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
Shutterstock
Actu France Mar 22, 2020
Le 1er médecin français traitant des patients du covid-19 est mort : hommage de son fils
Shutterstock.com
Santé Mar 27, 2020
Une caissière de Carrefour, infectée par le coronavirus, est décédée
Getty Images
Santé Mar 27, 2020
Covid-19 : Vanessa Paradis et Samuel Benchetrit chantent pour les médecins (Vidéo)
shutterstock
Santé Mar 25, 2020
Une infirmière italienne s’est ôté la vie après avoir été testée positive au coronavirus